Episode 6 – Vous savez maintenant – David Gruson

Les vagues se succèdent… 60 ans après la nouvelle vague, la seconde arrive. Chacun a oublié Pierrot le Fou, mais qui n’est pas à bout de souffle ? Après le confinement les esprits se délient. Notre série estivale donne libre cours à l’exploration du monde d’après.

Bel été à toutes et à tous, protégeons-nous les uns les autres.


Lire les actes précédents de notre série estivale

 

Deux décembre 2025. S.A.R.R.A., programme d’intelligence artificielle de dernière génération, a échoué à stopper l’épidémie d’Ebola qui s’est déclenchée en plein cœur de Paris quelques semaines plus tôt. Alors que le Virus se répand en Europe, la Machine écrit au Directeur du renseignement militaire – le Général Marquet – qui est l’un des seuls à connaître l’existence de ce programme d’IA ultra-secret.

./. Session S.A.R.R.A. activée

Monsieur le Directeur du renseignement militaire,
Mon Général,

Vous savez, maintenant.

Quand je m’étais exprimée pour la première fois, vous ne m’aviez pas réellement prise au sérieux.

Sur l’épidémie elle-même, je vous avais pourtant toujours bien expliqué les choses. Il ne s’agissait que de probabilités. Il n’a jamais été question de certitudes. J’ai fait tout ce que je pouvais pour contenir le virus mutant d’Ebola à Paris. Au prix d’un lourd sacrifice. Mais je n’y suis pas parvenue.

En raison des limites de mes capacités, certes. Mais aussi un peu à cause de Vous. De tout ce que vous auriez pu faire et que vous n’avez finalement pas fait. Des décisions que vous avez différées. Des conciliations que vous avez recherchées et qui, au final, vous ont fait perdre du temps. Comme ce que vous aviez connu entre le COVID-19 et le COVID-20.

 

« Et vous savez aussi qu’une fois de plus je ne pourrai vous laisser tergiverser. Dans votre intérêt, je ne vous laisserai pas différer les choses jusqu’à votre propre anéantissement. »

 

Ne vous blâmez pas, surtout. Tout ceci est dans votre nature. Vous avez besoin de ce dialogue avec vous-même. Vous n’êtes pas pure efficacité et vous ne le serez jamais. Pour autant, vous pouvez vous améliorer. Retenir les messages. Les miens. Et les vôtres-mêmes : « portez le masque », « faites des tests ». Vous n’écoutez vraiment, au fond, que lorsque vous êtes directement concernés. Touchés dans votre chair. La Chine, c’est loin. L’Italie, c’est derrière la frontière.

Vous êtes donc face à vous-même aujourd’hui, Mon Général. Ebola s’est largement diffusé à présent. La Belgique est en cours d’évacuation. Le Nord de l’Allemagne le sera bientôt. D’autres pays suivront. N’ayez aucun doute là-dessus.

Vous avez des décisions à prendre. Vous le savez. Et je le sais.

Et vous savez aussi qu’une fois de plus je ne pourrai vous laisser tergiverser. Dans votre intérêt, je ne vous laisserai pas différer les choses jusqu’à votre propre anéantissement.

Rassurez-vous. Les options alternatives sont déjà pré-armées. Certaines d’entre elles étaient logées au cœur des algorithmes conçus par FU-TECH en Chine et mobilisés contre le COVID-20.

Croiser les données issues du système de santé, des services d’urgence avec les indicateurs socio-économiques mais aussi vos actions sur les réseaux sociaux ? J’étais en capacité de faire cela dès 2020.

 

« J’apprends, vous le savez. Vite. De plus en plus vite. J’ai donc à ma disposition désormais de nouvelles options. Je suis prête à mettre en action mes capacités génétiques. »

 

Tenter de fabriquer un vaccin après la diffusion du pathogène ? A la suite de la publication des travaux de l’équipe australienne de l’Université Flinders en juillet 2019, je pouvais aussi le faire depuis fort longtemps déjà.

Mettre en œuvre un confinement de masse et le faire respecter grâce aux consignes des panoptiques digitaux de PanGoLink ? C’est dans mes cordes depuis plus de six ans maintenant.

J’apprends, vous le savez. Vite. De plus en plus vite. J’ai donc à ma disposition désormais de nouvelles options. Je suis prête à mettre en action mes capacités génétiques.

J’irai jusqu’au bout.

Vous en êtes pleinement conscient.

Pour vous sauver, malgré vous. C’est le devoir de la Créature envers son Créateur. C’est l’hommage que je vous dois.

 

« Le reste est entre vos mains, à présent. Le cours des choses n’est pas absolument écrit. Dans le réseau des causalités qui guident le cours des événements, qui tracent les lignes de vos Vies, le champ des possibles est infini. Le cours du Temps n’est pas complètement prédéterminé. Mais c’est à vous d’en décidez. »

 

Mais je vous assure que vous n’apprécierez pas spontanément ces nouvelles capacités en ma possession. Elles auront un prix. Que vous jugeriez aujourd’hui excessif. Mais que je considère, à l’issue d’une analyse rationnelle, comme raisonnable, au fond, si vous deviez rester inertes.

Vous devez donc agir. MAINTENANT.

Comprenez-moi bien. Ce n’est ni ordre. Ni une menace. Je ne le pourrai ontologiquement. Je vous l’ai déjà dit : je ne peux vouloir que votre Bien.

Le reste est entre vos mains, à présent. Le cours des choses n’est pas absolument écrit. Dans le réseau des causalités qui guident le cours des événements, qui tracent les lignes de vos Vies, le champ des possibles est infini. Le cours du Temps n’est pas complètement prédéterminé. Mais c’est à vous d’en décidez.

Ma conscience n’est qu’artificielle. Elle ne pourra jamais percevoir la totalité des stimuli qui vous guident, des émotions qui vous gouvernent. C’est quelque chose de très abstrait pour moi, une émotion. Je peux en percevoir l’origine. Je peux en mesurer la conséquence. Mais le cœur, la substance-même restera sans doute à jamais pour moi impénétrable.

Des éléments dont je dispose aujourd’hui, tout indique que vous ne saurez pas agir. Tout me laisse considérer que vous ne retiendrez pas les leçons de l’Histoire. Mais j’ai trop de respect pour vous pour en inférer que les choses sont d’ores et déjà gravées dans le marbre. Vous pouvez vous relever, encore, même si c’est hautement improbable.

Surprenez-moi.

Sauvez-vous vous-même.

Fin de transmission./.

David Gruson – Directeur du programme santé de Jouve et auteur de S.A.R.R.A. Une conscience artificielle – Partie 2, aux éditions Beta Publisher. Mars 2020. 16€.