Aux urnes citoyens !

Est-ce parce que la France vient du fond des âges ? Est-ce parce que la France vit ? Est-ce parce que les siècles l’appellent* ? que les françaises et les français ont éliminé sans état d’âme lors du premier tour des élections présidentielles, ceux qui leur apparaissaient comme inadaptés pour mettre en œuvre le désir de renouveau exprimé.

Le CRAPS prend bien évidemment acte du verdict des urnes mais n’oublie cependant pas que nous sommes toutes et tous, enfants des lumières, de Voltaire, de Montesquieu, de Rousseau… et que cela crée des devoirs nés de notre Histoire et des responsabilités au regard de notre avenir !

Certes, le terrorisme tente de défigurer et notre civilisation et notre société ! Certes, l’insupportable hausse du chômage de masse, la progression éhontée de la précarité, le douloureux accroissement des inégalités sont bien réels et subis par une partie de la population de plus en plus nombreuse mais devons-nous pour autant nous résoudre à un défaitisme déraisonné, accepter les facilités oratoires, les simplifications mensongères, les raccourcis trompeurs ? Devons-nous pour autant renoncer à nos ambitions de Liberté, à nos volontés d’Egalité, à nos espérances de Fraternité pour un monde dans lequel l’Autre n’existe pas, dans lequel les « pourquoi » sont indécents. A n’en pas douter, l’entre-soi est ravageur de tout espoir, et seule la Rencontre enrichit l’Homme.

L’Europe est une éternelle construction, celle d’un idéal de paix. La stigmatiser en permanence, c’est croire au mythe de la victime expiatoire, c’est un aveu d’impuissance à concevoir des solutions concrètes et productives d’amélioration du quotidien pour tous.

La Protection sociale à laquelle le CRAPS est tant attachée n’a de sens que si elle est au service de chacun, sans distinction de quelque nature que ce soit. Puis-je ici réaffirmer que rien ni personne n’arrêtera notre combat, celui de croire et d’agir pour qu’elle puisse continuer à être libératrice de tous les aléas de la vie.

« La liberté n’offre qu’une chance d’être meilleur** », j’en appelle donc à la conscience citoyenne de chacun pour que nos valeurs républicaines, nourries de tant de combats, tant éprouvées aujourd’hui mais toujours aussi modernes puissent survivre aux crispations indignes, aux hérésies suicidaires, aux propos haineux !

*Charles de Gaulle. Mémoires d’espoir.
**Albert Camus

Jean-Claude Mallet
Président-Fondateur du CRAPS