Vieillissement de la population, cancers, dépressions : l’Assurance-maladie face à de nombreux défis

L’augmentation des dépenses de santé s’explique d’abord par la hausse du nombre d’hospitalisations, elle-même due au vieillissement de la population. Explications.

Les Français vivent plus longtemps et plus âgés mais le « revers de la médaille » se trouve dans la hausse des dépenses de santé.

Elles ont en effet augmenté de 10,2 milliards d’euros entre 2012 et 2015 pour s’établir à 133,6 milliards d’euros en 2015, selon un rapport dévoilé ce mercredi par l’Assurance -maladie. Cette étude passe en revue les dépenses de 57 millions de bénéficiaires du régime général (soient 80% des assurés).

L’augmentation des hospitalisations ponctuelles

Cette hausse s’explique notamment par « un recours important et croissant » aux hospitalisations ponctuelles , « sans lien possible avec une pathologie spécifique » et donc à mettre en rapport avec le vieillissement de la population.
335 000 personnes sur quatre ans ont eu recours à ces hospitalisations, soit environ 84 000 en moyenne par an.
Cela représente 30, 7 milliards d’euros, soit le premier poste de dépenses de l’Assurance-maladie.

Toutefois, ce vieillissement s’il se poursuit, va se ralentir, souligne l’étude.

Toujours plus de psychotropes

Par ailleurs, les Français consomment de plus en plus d’antidépresseurs. Ainsi, le traitement des maladies psychiatriques et la consommation de psychotropes a conduit à verser à plus de 7 millions de personnes 19,3 milliards d’euros (soit +2,3% en moyenne chaque année entre 2012 et 2015).

Les femme recourent plus tôt et plus souvent aux psychotropes .

11 400 euros par an et par patient atteint de cancer(s)

La prise en charge des cancers pèse, elle, de plus en plus lourd. Les dépenses ont ainsi augmenté de 4% par an en moyenne entre 2012 et 2015 et concernent 2,5 millions de malades (et représentent 14,1 milliards d’euros en 2015).

En moyenne, 11.400 euros environ par an et par patient ont été remboursés par l’Assurance maladie pour les traitements des cancers en « phase active ».

600 000 personnes supplémentaires prises en charge dans cinq ans

Pour la première fois, l’Assurance-maladie a établi des projections à cinq ans. Ainsi, d’ici 2020, près de 600 000 personnes supplémentaires auront au moins une pathologie, un traitement au long cours, une maternité ou une hospitalisation ponctuelle.

Le projet d’Emmanuel Macron

Ce n’est pas un secret, l’Assurance-maladie doit répondre à l’évolution des maladies et à l’augmentation du nombre de malades avec un budget contraint.

Dans son programme présidentiel, Emmanuel Macron a indiqué qu’il voulait contenir la hausse des dépenses d’Assurance-maladie à 2,3% par an pendant cinq ans, soient 15 milliards d’euros d’économie. Il a aussi promis qu’il n’y aurait aucun nouveau déremboursement et a indiqué vouloir parvenir à « une prise à charge à 100% des lunettes et des prothèses auditives et dentaires d’ici 2022, en lien avec les mutuelles et l’ensemble des professionnels de santé ».

Source : franceinter.fr