Une découverte sensationnelle sur le cancer

Des scientifiques de l’Institut pour la recherche sur le cancer de Londres estiment que les cellules cancéreuses sont susceptibles d’utiliser les vaisseaux sanguins adjacents pour favoriser le développement d’une tumeur maligne, écrit le site EurekAlert.

Les résultats de la recherche en question ont été publiés dans la revue américaine Journal of the National Cancer Institute (JNCI), spécialisée dans l’oncologie.

C’est un fait avéré: la tumeur cancéreuse est capable de former son propre système sanguin, composé de vaisseaux microscopiques, qu’elle utilise pour se nourrir et se développer de façon exponentielle. Le traitement anti-angiogénèse permet de combattre une telle croissance tumorale en empêchant la formation de nouveaux vaisseaux sanguins.

Les métastases répondent souvent bien au départ, puis s’ensuit une rapide prolifération et avec le temps, une résistance complète aux médicaments. Jusqu’alors, les médecins n’étaient pas en mesure d’expliquer l’inefficacité d’une telle thérapie.

Or, les scientifiques londoniens ont avancé une thèse novatrice selon laquelle la tumeur cancéreuse se développe progressivement, même si son propre système sanguin est détruit, grâce à des éléments nutritifs qu’elle puise, tel un parasite pluricellulaire, dans les vaisseaux sanguins adjacents.

Pour confirmer leur hypothèse, les scientifiques ont mené des tests de contrôle sur des souris de laboratoire atteintes de cancer du foie.

Les médecins administrent aux souris des agents anti-angiogéniques, ce qui s’avère efficace au départ. Mais leur effet diminue progressivement, si bien qu’au bout d’un certain temps, les tumeurs font preuve d’une forte résistance aux médicaments et les cellules cancéreuses continuent de se développer en se nourrissant des tissus adjacents.

Il est à noter que les métastases réagissent également à toute interruption du traitement. Une fois la thérapie interrompue, la tumeur se met à former un nouveau système sanguin intercellulaire. Cela explique pourquoi le traitement réitéré se solde souvent par un succès chez certains patients.

Les recherches, poursuivent les scientifiques, ne font que commencer. Cependant, les médecins espèrent que leur découverte permettra de créer de nouveaux médicaments susceptibles d’inhiber efficacement le développement des cellules cancéreuses.

Source : sputniknews.com