UE : les 28 ministres du Travail en quête d’un accord sur le travail détaché

Les 28 ministres du Travail européens se réunissent à Luxembourg lundi pour s’accorder sur la réforme de la directive du travail détaché sur laquelle s’affrontent notamment la France et les pays de l’Est.

Les 28 pays de l’UE vont tenter lundi de s’accorder sur la réforme de la directive du travail détaché, au cœur d’une vive bataille l’été dernier entre Paris et les pays de l’Est, Pologne en tête.

Une réforme du travail détaché. Plus de dix-huit mois après une proposition de la Commission européenne de réviser les règles européennes encadrant le détachement – un système permettant à des Européens de travailler dans un autre pays que le leur, tout en cotisant dans leur pays d’origine -, les ministres du Travail de l’Union se réunissent sur la question à Luxembourg.

Éviter une concurrence déloyale. L’objectif majeur, a déclaré Marianne Thyssen, commissaire européenne aux Affaire sociales sur France Inter, c’est d’avoir un « salaire égal, à travail égal, sur un même lieu de travail ». En effet, dans la directive initiale, qui date de 1996, il est simplement spécifié que les travailleurs détachés doivent toucher le salaire minimum du pays d’accueil. Or l’élargissement de l’UE à l’Est en 2004, avec l’arrivée de dix nouveaux pays, aux niveaux de vie et salaires plus bas, a bouleversé la donne, engendrant une concurrence déloyale entre entreprises et du dumping social.

En révisant la directive, l’exécutif européen veut désormais que toutes les règles valables pour les travailleurs locaux s’appliquent aux détachés : ainsi, par exemple, si le pays d’accueil prévoit une prime de froid, de pénibilité, d’ancienneté, un treizième mois, ces bonus devront aussi leur être versés.

Un accord le plus rapidement possible. Le président français Emmanuel Macron, qui à peine élu avait réclamé un durcissement de la réforme, s’en prenant à la Pologne et aux trois autres pays du groupe de Visegrad (Hongrie, République tchèque, Slovaquie), partisans d’un statu quo, a indiqué vendredi « souhaiter finaliser le plus rapidement possible un accord » {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : europe1.fr