Tuberculose : comment dépister cette maladie infectieuse

La tuberculose n’a pas disparu et il n’est pas rare que plusieurs cas se manifestent, notamment en milieu scolaire comme récemment chez des élèves du lycée Cantau à Anglet. Voici ce qu’il faut savoir sur son dépistage.

C’est une maladie qui appartiendrait au passé, notamment grâce à la vaccination, mais ce n’est pourtant pas le cas. La tuberculose a récemment fait son apparition dans un lycée d’Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques où quatre cas ont été confirmés entre les mois de mai et octobre 2016.

L’agence régionale de Santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine a ensuite fait savoir que deux nouveaux cas ont été identifiés et qu’un autre cas suspect est en cours d’investigation après un dépistage d’un premier cercle de contacts des trois classes concernées (élèves, enseignants, intervenants et surveillants, soit près de cent personnes).

Cette première vague de dépistage a été réalisée par les Centres de lutte anti-tuberculeuse (CLAT) « face à cette situation de cas groupés et conformément aux recommandations en vigueur », affirme l’ARS qui précise que « ces élèves bénéficient actuellement d’une prise en charge médicale adaptée ».

Par mesure de prévention, cette dernière a décidé, en lien avec le préfet des Pyrénées Atlantiques et la Direction des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN), d’organiser un dépistage anti-tuberculeux élargi à l’ensemble des élèves et du personnel du lycée Cantau d’Anglet.

Ne pas confondre l’infection et la maladie déclarée

C’est au total 1800 personnes qui devront donc se soumettre à cet examen. Un courrier d’information sera envoyé à l’ensemble des familles d’élèves et au personnel afin de les informer qu’il sera mis en place au sein de l’établissement au retour des vacances scolaires. En attendant, ces derniers ont le droit de consulter leur médecin traitant.

La tuberculose est une maladie contagieuse qui se transmet par voie aérienne (toux, éternuements…) et qui se manifeste par la persistance de symptômes pulmonaires (toux, difficultés ou douleurs respiratoires, crachats…) ou généraux (fièvre, sueurs nocturnes…). Le dépistage de cette pathologie prend deux formes, car il y a une distinction entre l’infection et la maladie.

Si un cas est suspecté car la personne a été en contact avec le malade pour une durée cumulée de 8 heures au cours des 3 mois précédant (après avoir partagé une pièce ou un espace libre à une distance de moins de 3 mètres), les spécialistes procèdent à un test par intradermoréaction (IDR) à la tuberculine. Celui-ci consiste à injecter dans le derme une petite quantité de tuberculine, un extrait tiré d’une culture de bacilles tuberculeux, pour étudier le degré de sensibilité de la personne.

Plusieurs types d’examens possibles

Ce dépistage est utile lorsque l’infection ne présente pas de signes cliniques et n’est pas contagieuse : c’est l’infection tuberculeuse latente (ITL). Cet examen peut être réalisé jusque dans les deux ans qui suivent le contact présumé. Si l’infection se développe, on parle alors de tuberculose maladie (TM).

« Le risque de développer une tuberculose maladie qui peut être contagieuse dépend du délai par rapport à la contamination (risque plus élevé dans les deux années qui suivent la contamination), de l’âge et de l’état immunitaire de la personne infectée », précise l’Inpes*.

Pour confirmer un cas de tuberculose maladie, il s’agit alors d’un dépistage actif basé sur la radiographie pulmonaire. Pour savoir à quel type de dépistage procéder, les médecins questionnent le patient pour orienter leur choix: avec qui le malade présumé a été en contact récemment, quelle a été la durée de ce contact, quelle a été sa proximité avec des personnes…

Avant de prescrire un traitement (4 antibiotiques pendant 2 mois puis 2 antibiotiques pendant 4 mois), le premier réflexe du médecin sera de signaler ce cas, car la tuberculose maladie fait partie des 33 maladies qui sont à déclaration obligatoire (MDO) en France.

*Institut national de prévention et d’éducation pour la santé

Source : santemagazine.fr