Tiers payant et carte Vitale, mode d’emploi

Le tiers payant vous fait permet de ne pas avancer les frais

Le tiers payant s’applique à l’achat de médicaments, mais aussi en cas d’accident du travail, ou d’hospitalisation dans un établissement conventionné.
Ce système vous permet de ne pas régler immédiatement le médecin après votre consultation. Si vous bénéficiez du tiers payant total, vous n’avez aucun frais à régler de votre poche. En revanche, si vous avez droit au tiers payant partiel, vous payez seulement le ticket modérateur.

Le ticket modérateur, ce sont les frais qui restent à votre charge une fois que l’Assurance maladie a remboursé une partie de vos soins. En règle générale, quand vous allez chez le médecin, vous devez régler vos frais à la fin de la consultation. L’Assurance maladie et votre complémentaire santé se chargent de la totalité ou d’une partie du remboursement de vos frais.
Si vous souhaitez avoir droit au tiers payant, votre carte Vitale doit être à jour.

La carte Vitale, votre feuille de soins électronique

C’est votre carte d’assuré social : en d’autres termes, le document qui certifie que vous avez droit à une assurance maladie. Il est conseillé de l’avoir toujours sur soi, et elle doit être régulièrement mise à jour (au moins une fois par an). Vous devez la présenter à tous les professionnels de santé auquel vous avez recours.
Cette petite carte sert à simplifier une démarche : votre remboursement par l’Assurance maladie. A chaque consultation chez un médecin, votre carte est mise à jour, et votre feuille de soin est automatiquement envoyée à la Sécurité sociale – et votre complémentaire santé. La carte Vitale contient les informations administratives suivantes : votre identité, votre numéro d’immatriculation, votre régime d’assurance maladie, la caisse d’assurance maladie à laquelle vous affilié….

Si vous avez 16 ans et plus, et que bénéficiez de l’Assurance maladie, vous avez droit à la carte Vitale.

Source : digischool.fr