La télémédecine, de retards en cafouillages

Les expérimentations relatives à la téléconsultation médicale, hors de l’hôpital, ont pris beaucoup de retard en France. Le ministère de la Santé et l’Assurance-maladie ont promis de reprendre les choses en main, dès l’an prochain.

Expérimentations retardées, problèmes de financement, coût du dispositif… La télémédecine n’est pas à la fête dans le rapport d’information du Sénat sur les déserts médicaux. Pourtant ce dispositif fait partie des solutions que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, veut promouvoir. Outre l’évaluation des expérimentations en cours, il faudra aussi prévoir le financement du dispositif qui, pour une même consultation, mobilise plusieurs professionnels de santé qu’il faut rémunérer. L’Assurance-maladie va ouvrir des négociations avec eux l’an prochain.

Le président de la République, comme sa ministre de la Santé, Agnès Buzyn, comptent bien utiliser le levier de la télémédecine pour participer à la lutte contre les déserts médicaux. Emmanuel Macron s’est en effet engagé, lors de la conférence nationale des territoires qui s’est tenue le 17 juillet au Sénat, à soutenir de déploiement de la télémédecine et la couverture numérique sur l’ensemble du territoire, qui va nécessairement de pair.

Selon la feuille de route qu’elle a adressée au Premier ministre, Agnès Buzyn a prévu de faire de la télémédecine l’un des piliers de sa lutte contre les déserts médicaux {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lopinion.fr