Télémédecine : 50 % des Français prêts à consulter leur généraliste à distance

Un Français sur deux (et même 63 % des cadres et professions libérales) se déclare favorable à ce que leur médecin traitant exerce « à distance » en télémédecine, selon une enquête* de l’Observatoire Cetelem réalisée par Harris Interactive. Plus précisément, les sondés se montrent ouverts au recours aux consultations de télémédecine dans le cadre du renouvellement d’une ordonnance (62 %), d’une demande de certificat médical (57 %) ou pour soigner des maux « peu graves » (42 %). En revanche, ils jugent la présence du praticien nécessaire pour soigner des pathologies lourdes ou pour aborder un sujet de santé intime ou sensible.

Le médecin, personne de confiance pour les données

Sur la question des données personnelles de santé, les Français sont très partagés. Si 88 % des sondés s’accordent à dire que la collecte des données va s’intensifier dans les prochaines années et qu’elle permettra d’améliorer la qualité des soins et du suivi, 64 % n’ont pourtant pas confiance dans leur utilisation. Paradoxalement, la méfiance est plus marquée du côté des jeunes. Ainsi, 76 % des 25-34 ans n’ont pas confiance dans l’exploitation de leurs données personnelles.

Médecins et pharmaciens apparaissent comme les personnes de confiance auprès des Français. 91 % sont prêts à partager leurs données avec leur praticien et 75 % avec leur pharmacien. En revanche, seul un quart des sondés les partageraient avec une entreprise offrant des services d’e-santé.

Robots, imprimante 3D et objets connectés

Invités à se projeter, six Français sur dix estiment que les objets connectés n’amélioreront pas leur santé. L’usage des robots (pour aider des personnes dépendantes ou isolées) divise : {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lequotidiendumedecin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *