Tabac : vers une augmentation record en 2018 ?

La lutte contre le tabagisme en France continue et le gouvernement est aux premières lignes. L’échec du paquet neutre, qui n’a pas réduit l’attrait du tabac pour les fumeurs comme l’espérait le gouvernement, oblige la ministre de la Santé à revenir à une technique plus classique : l’augmentation du prix.

2018 : l’année de l’augmentation record ?

Vendredi 23 juin 2017, dans sa feuille de route qu’elle a confiée au journal Les Echos, la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a une nouvelle fois déclaré que la lutte contre le tabagisme passera par la hausse du prix du tabac. Le paquet neutre, instauré pour la première fois en Australie, avait été accompagné d’une forte hausse du prix du paquet, ce qui a eu pour effet de fortement réduire le nombre de fumeurs.

L’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, est également convaincue qu’un prix très élevé du paquet de cigarettes est l’une des meilleures manières de pousser les fumeurs à arrêter de fumer. Mais le gouvernement français a toujours opté pour des hausses douces. L’idée d’une hausse brutale du prix du paquet de cigarettes suit toutefois son chemin.
Un paquet au prix minimum de 10 € avant 2020 ?

Agnès Buzyn n’a pas donné de précisions concernant le plan qu’elle veut mettre en place pour réduire le nombre de fumeurs en France. On sait toutefois que, comme Emmanuel Macron, elle n’est pas opposée à une augmentation du prix du paquet pour lui faire atteindre le seuil psychologique de 10 €. Et on sait également qu’elle compte mettre en place son plan dès 2018.

Reste à savoir si cette augmentation se fera en une fois, soit 3 € d’un coup, ou en plusieurs fois. Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que les buralistes n’apprécieront pas, puisqu’une baisse du nombre de fumeurs entraîne une baisse de leur chiffre d’affaires… Et une plus forte concurrence des pays voisins pour les bureaux de tabac proches de la frontière.

Source : news.radins.com