Suivre les conseils de prévention permettrait de réduire les risques de cancer de deux tiers

Adopter une alimentation plus équilibrée, augmenter son activité physique, réduire sa consommation d’alcool et arrêter de fumer sont autant d’habitudes quotidiennes modifiables qui pourraient permettre d’éviter deux tiers des cancers, comme le montrent de récentes recherches à ce sujet.

Des organismes tels que l’American Cancer Society (ACS) et le World Cancer Research Fund/American Institute for Cancer Research (WCRF/AICR) ont fixé des recommandations sur l’alimentation et l’activité physique dans le cadre de stratégies de prévention du cancer.

De nouvelles recherches ont analysé 12 cohortes d’études prospectives suivies au cours des dix dernières années pour noter les associations entre ces recommandations et la fréquence de survenue de cancers et la mortalité.

Les recherches, qui ont surtout pris en compte des participants caucasiens âgés de 25 à 79 ans, ont comparé des études au cours desquelles les participants s’étaient vraiment conformés aux recommandations à d’autres moins suivies par les sujets.

Bien que le degré d’adhésion aux consignes variaient selon les études, les chercheurs ont rapporté que des tendances cohérentes ont émergé. Les résultats ont ainsi montré que le fait de se conformer aux recommandations de prévention du cancer était associé à une réduction de 10 à 45% de l’incidence de tous types de cancers, et à une réduction de 14 à 61% des taux de mortalité du aux cancers.

Leur analyse a par ailleurs montré une réduction constante des cancers du sein (19 à 60%), de l’endomètre (23 à 60%), et du cancer colorectal (27 à 52%) chez l’homme et la femme. En revanche, aucune association significative n’a été trouvé entre le suivi des consignes et le recul des cancers des ovaires, de la prostate et du poumon.

Les chercheurs ont par ailleurs trouvé que les personnes qui adhéraient strictement aux recommandations enregistraient des résultats encore meilleurs, avec un taux de mortalité bien moindre. Par exemple, une étude a montré que les femmes qui suivaient au moins cinq consignes voyaient leur risque de cancer du sein reculer de 60% par rapport à celles qui ne les suivaient pas du tout.

L’auteur de l’étude a cependant tenu à nuancer que l’adhésion aux recommandations n’éliminait pas le risque de contracter la maladie, l’histoire familiale et les facteurs environnementaux jouant un rôle important. Mais le fait de suivre ces consignes entraînera forcément des vies plus saines, elles permettront en retour de réduire le risque inhérent à de nombreuses grandes maladies.

C’est pourquoi l’auteur de l’étude tient aussi à souligner que ces résultats laissent penser que les médecins et les autorités de santé devraient continuer à mettre l’accent sur l’importance des consignes de prévention du cancer en adoptant de meilleures habitudes de vie.

Source : ladepeche.fr