Suicide: Les Français seraient plus exposés que leurs voisins européens

ETUDE 20 % des Français ont déjà envisagé sérieusement le suicide, contre 16 % des Allemands, 15 % des Espagnols et 12 % des Italiens…

Les Français auraient davantage de tendances suicidaires que leurs voisins européens. Tel est le constat d’une étude menée par l’Institut français d’opinion publique (Ifop) pour la fondation Jean-Jaurès, sous l’égide du psychiatre et professeur de médecine Michel Debout.

Publiée à l’occasion de la 15e Journée mondiale de prévention du suicide, le 10 septembre, il s’agit de la « première enquête européenne comparative concernant les pensées suicidaires déclarées dans quatre pays européens : Allemagne, Espagne, Italie et France », précise la fondation Jean-Jaurès sur son site internet.

20 % des Français ont déjà envisagé sérieusement le suicide
L’étude révèle notamment que 20 % des Français ont déjà envisagé sérieusement le suicide, contre 16 % des Allemands, 15 % des Espagnols et 12 % des Italiens. Pour ce qui est des antécédents de tentatives de suicide, 5 % des Français sont passés à l’acte, devant les Allemands (4 %), les Espagnols et les Italiens (2 %).
A l’inverse, 61 % des Français déclarent n’avoir jamais pensé à mettre fin à leurs jours, soit une différence de près de 20 points avec les Italiens qui, eux, sont 80 % à déclarer n’y avoir jamais songé. Tout comme 72 % des Allemands et 70 % des Espagnols.

En outre, « au-delà de la dimension personnelle du fait suicidaire, le délitement social et des relations de travail et le chômage ont des effets très délétères sur les pensées suicidaires. La prévention du suicide ne peut avoir comme seule réponse une réponse médicale individualisée, c’est la société tout entière qui doit se sentir concernée », concluent les auteurs de l’étude.

Source : 20minutes.fr