Sida : où en est le médicament ?

La 21e Conférence mondiale sur le Sida s’ouvre ce lundi à Durban, en Afrique du Sud. Les traitements contre le virus semblent plus efficaces mais la contamination reste stable.

En 2016, on ne guérit toujours pas du Sida, mais les antirétroviraux permettent à ceux qui en prennent de faire des projets de vie. Dépisté tôt et pris en charge rapidement, le VIH se gère d’autant mieux que le traitement est moins lourd qu’il y a encore quelques années. Les effets secondaires sont beaucoup moins nombreux.

6.000 nouveaux cas chaque année en France

Aujourd’hui, l’accent est mis davantage sur le dépistage et sur la prévention, seuls moyens de faire baisser les contaminations. Les outils progressent, donc, avec les auto-tests en vente libre dans les pharmacies et le traitement préventif Truvada, remboursé en France depuis le début de l’année. Ce traitement permet aux groupes à risque qui ne veulent pas de préservatif de se protéger avant chaque rapport sexuel.

Hélas, le nombre de contamination reste stable. En France, on en est toujours, comme il y a 10 ans, à 6.000 nouveaux cas dépistés chaque année. Si plusieurs essais sont en cours, le vaccin contre le sida n’est pas encore d’actualité. L’ONU espère mettre fin à l’épidémie en 2030 si on arrive des 2020 à respecter la règle dite du « 90-90-90 » : à savoir 90% de la population dépistée, 90% des dépistés traités et 90% des traités avec une charge virale indétectable dans le sang.

Source : franceinter.fr