Sexologie : beaucoup de patients, trop peu de médecins

Les professionnels de la santé sexuelle déplorent un nombre insuffisant de sexologues formés et reconnus face à des besoins croissants de la part des patients.

La France manque de sexologues. Alors que les besoins en consultation de sexologie augmentent, le nombre de praticiens ne suit pas. Les professionnels de la santé sexuelle ont fait ce constat lors des neuvièmes Assises françaises de sexologie et de santé sexuelle qui se sont tenues à Reims du 7 au 10 avril 2016.

« La Sécurité sociale ne rembourse pas »

La sexologie existe en tant que discipline médicale depuis 35 ans. La principale association de sexologues, l’Association interdisciplinaire post universitaire de sexologie ( AIUS ) ne recense que 800 professionnels en France. Actuellement, un sexologue doit avant tout faire partie d’une discipline médicale (médecin généraliste, psychiatre, gynécologue…) ou paramédicale (psychologue, sages-femmes…) pour être reconnu par ses pairs. Même si 11 universités en France forment à la discipline, le nombre de sexologues reste faible, « notamment parce que la Sécurité sociale ne rembourse pas [les consultations] », explique Marie-Hélène Colson, médecin coordinatrice des Assises de sexologie, au magazine Legénéraliste.fr . Résultat : les professionnels sont surchargés. « J’ai une très grosse clientèle, près de 180 patients et j’ai du mal à suivre », explique sur ce même site Olivia Bachet, psychologue de formation et sexologue depuis cinq ans. « Les gens concernés sont pressés, en crise, ils vont mal et je ne peux les recevoir avant un mois et demi ni les voir très régulièrement. C’est frustrant et cela va à l’encontre de l’harmonie recherchée », ajoute-t-elle.

Pourquoi consulter un sexologue ?

Les raisons qui poussent à prendre rendez-vous chez un sexologue sont, quant à elles, assez nombreuses. Ejaculation précoce , trouble de l’érection, douleurs pendant les rapports, vaginisme , dyspareunie mais aussi baisse de libido . Par ailleurs, « les motifs de consultation évoluent avec l’arrivée de nouveaux médicaments, car le fait de savoir qu’il y a des solutions dédramatise les situations » rappelle Marie-Hélène Colson.

Pour trouver un sexologue reconnu et formé par une université, rendez-vous sur le site de la Fédération française de sexologie et de santé sexuelle (FF3S).

Source : topsante.com