Santé : pouvez-vous percevoir l’ACS ?

Un décret publié le 31 mars 2017 au Journal officiel fixe les nouveaux plafonds de revenus pour bénéficier de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) et l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS). Leurs plafonds ont été revalorisés au 1er avril 2017.

Hausse des plafonds d’éligibilité à la CMU-C et à l’ACS

Dans un décret paru au Journal officiel et entré en vigueur au 1er avril, le gouvernement a revalorisé les plafonds de ressources ouvrant droit à la CMU-C et à l’ACS, une bonne nouvelle pour les petits budgets. Une personne seule et résidant en France métropolitaine devra désormais gagner 8 728 € par an pour bénéficier de la CMU-C, contre 8 653 € auparavant. Ce plafond est également applicable pour les ressortissants étrangers bénéficiant de l’Aide médicale d’Etat (AME).

De même, l’ACS sera accessible pour les revenus allant jusqu’à 11 776 €. Précédemment, ce plafond s’élevait à 11 682 €. Pour rappel, l’Aide à la Complémentaire Santé est un dispositif permettant aux bénéficiaires percevant des revenus modestes d’accéder à une complémentaire santé.

Une mesure destinée à favoriser l’accès aux soins

Cette hausse des plafonds d’éligibilité à la CMU-C, à l’ACS mais aussi à l’AME devrait permettre à « 150 000 personnes de bénéficier d’une complémentaire santé », selon le ministère de la Santé. Via ces mesures, le gouvernement poursuit ainsi la dynamique initiée dans le cadre du Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

Un simulateur permet de savoir s’il est possible de bénéficier de l’ACS et de la CMU-C. Lorsque l’ACS est accordée, son bénéficiaire perçoit un montant de 100 à 550 € par an selon son âge. Cette aide ouvre également droit aux tarifs sociaux de l’électricité et du gaz.

Source : radins.com