Santé : des médecins nombreux, mais mal répartis

Le rapport d’information remis au Sénat le 3 août 2017 au nom de la Mission d’Évaluation et de Contrôle de la Sécurité sociale (MECSS) établit que si les médecins sont nombreux en France, ceux-ci sont mal répartis sur le territoire. Un « choc » de la démographie médicale étant prévisible dans les années à venir, quelques stratégies sont préconisées par les rapporteurs pour tenter de pallier à ce phénomène.

Une densité de médecins dans la moyenne des pays de l’OCDE

Le rapport note qu’au cours des quarante dernières années, le nombre de professionnels de santé a augmenté plus vite que la population.
En densité de médecins, la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE, avec un ratio de 3,3 médecins pour 1 000 habitants, contre 4,1 en Allemagne et 2,8 au Royaume-Uni.

Mais il existe de grandes disparités géographiques : les écarts de densité entre départements vont de 1 à 2 pour la médecine générale et de 1 à 7 pour les infirmiers.

« choc » probable de la démographie médicale dans les années à venir

Pour les années à venir, les rapporteurs craignent un « choc » de la démographie médicale.

Les causes en sont :

– Le vieillissement de la population médicale (en 2016, 27 % des médecins ont plus de 60 ans et les moins de 40 ans ne représentent que 18,6 % des effectifs)

– L’évolution de la manière de travailler (les jeunes générations de médecins ne s’aligneront pas forcément sur la durée moyenne de travail de 57 heures par semaine actuellement, voir plus en zone rurale)

– L’augmentation de la demande liée au vieillissement de la population {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : previssima.fr