Santé des enfants : l’OMS recommande la vermifugation à grande échelle

L’Organisation mondiale de la santé veut traiter à la fois les personnes infestées et celles exposées aux vers intestinaux. Le but est d’éliminer les conséquences néfastes chez les enfants d’ici à 2020.

Les vers intestinaux touchent environ un quart des populations les plus pauvres et les plus marginalisées du monde. Une fois développés dans l’intestin, ils perturbent l’aptitude des personnes à absorber les nutriments, et entravent ainsi la croissance et le développement physique de millions d’enfants. Pour venir à bout de ce problème de santé publique, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage le lancement de programmes de vermifugation périodique à grande échelle.

Administrer un simple comprimé peut réduire considérablement la souffrance des personnes infectées et protéger les 1,5 milliard de personnes à risque, notamment les enfants. Si l’OMS préconise depuis longtemps ce type de solution, c’est la première fois qu’elle publie des lignes directrices à ce sujet. « Un consensus mondial reposant sur des bases factuelles s’est dégagé pour reconnaître que la vermifugation périodique et à grande échelle constitue le meilleur moyen de réduire les souffrances causées par les vers intestinaux », explique le docteur Dirk Engels, directeur du département OMS Maladies tropicales négligées.

Atteindre l’objectif 2020

Si l’administration de ces médicaments permet de réduire l’intensité du problème, il existe aussi d’autres solutions, rappellent les experts. Améliorer l’hygiène de base, les services d’assainissement et d’éducation sanitaire, ainsi que l’accès à l’eau potable est essentiel pour venir à bout des problèmes de nutrition et de santé provoqués par les vers intestinaux {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : santemagazine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *