Si les salariés pensent très tôt à leur retraite, ils la préparent beaucoup trop tard

À 5 ans de la retraite, seuls 15% des salariés disent se préparer d’un point de vue administratif et 26% d’un point de vue budgétaire, révèle baromètre «Les enjeux de la retraite» de Malakoff Médéric.

Insouciants les Français… ou inconscients? À l’approche de la retraite, les salariés de plus de 50 ans se disent confiants vis-à-vis de leur santé (80%), de leur avenir (75%) et même de leur situation financière (71%), révèle le baromètre «Les enjeux de la retraite» de Malakoff Médéric, dont Le Figaro publie en exclusivité les résultats.

Cet optimisme se traduit toutefois par une préparation minimale et tardive de leur retraite: à 5 ans de la cessation d’activité, seuls 15% d’entre eux disent en préparer l’aspect administratif et 26% l’aspect budgétaire. À moins de 2 ans de l’échéance, ils sont encore respectivement 68% et 41% à faire l’autruche. Pourtant, 24% des salariés envisagent de continuer à travailler une fois retraités, notamment par nécessité de compléter le montant de leur retraite (48%).

Si 77% des salariés s’attendent à un changement de train de vie au moment de la retraite, peu d’entre eux prennent l’initiative de s’informer, seuls ou auprès des organismes concernés. 35% d’entre eux disent ne pas chercher d’informations eux-mêmes, 38% déclarent être informés via leur caisse de retraite et 35% via internet. Par ailleurs, à la question «aimeriez-vous que votre employeur vous accompagne dans la préparation à la retraite?», les cotisants sont 43% à le souhaiter.

Inciter davantage à l’épargne retraite

Une préoccupation au cœur de la réflexion du Conseil d’orientation des retraites (COR), qui a consacré sa séance de travail de janvier à la pertinence d’encourager l’épargne retraite. La question se pose plus que jamais alors que ses dernières projections montrent une baisse du niveau de vie des retraités et des taux de remplacement au fil des générations à l’horizon 2070. Les produits d’épargne supplémentaire offrent {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lefigaro.fr