Les salaires nets des Français vont augmenter à la fin du mois

Cette hausse résulte de la baisse des cotisations chômage et maladie, entrée en vigueur au 1er janvier 2018. Un employé payé au smic devrait gagner environ 8 euros sur sa fiche de paie ce mois-ci.

L’année 2018 semble bien débuter pour les Français. Ces derniers devraient en effet observer une hausse de leur salaire net, sur leur fiche de paie, dès le mois de janvier. Cette augmentation est la conséquence directe de la baisse des cotisations chômage (2,4%) et maladie (0,75%). Pour rappel, cette mesure est destinée à compenser la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point, entrée en vigueur au 1er janvier 2018.

Comment cela se traduira-t-il sur la fiche de paie ? Les salariés du privé bénéficieront d’une première baisse de ces cotisations sociales salariales, janvier puis à l’automne. Dès janvier, un salarié gagnant le smic (NDLR: revalorisé à 1498 euros bruts par mois], par exemple, va percevoir 7,43 euros supplémentaires selon les résultats du simulateur du site internet Prévissima. Une fois la deuxième étape effectuée, le gain sera de 263 euros sur l’ensemble de l’année, comme le prédisait l’étude d’impact du PLFSS 2018. Pour un individu rémunéré deux fois le smic – soit près de 3000 euros mensuels -, le bénéfice s’établit à 526 euros.

Même constat pour les travailleurs indépendants. Pour rappel, le mécanisme est différent puisqu’on assiste à la suppression de la cotisation famille et au renforcement de l’exonération dégressive de cotisation maladie. Toujours selon l’étude d’impact de Bercy, un Français exerçant sous ce statut et gagnant le smic, va percevoir 277 euros supplémentaires sur son revenu. Et jusqu’à 554 euros pour un salaire équivalent à deux smics.

De véritables gains de pouvoir d’achat ?

Néanmoins, tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne. Les très hauts revenus, par exemple, [NDLR: dont la rémunération annuelle brute excède 420.000 euros, soit près de 24 smics] vont perdre 177 euros en 2018. Une partie des retraités {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lefigaro.fr