Robots de téléassistance : vers une aide moins coûteuse ?

Souvent à la pointe de la technologie, les robots dits « de téléprésence » sont réputés pour être hors de prix. Pas toujours simple, dès lors, de financer ces aides techniques pensées pour faciliter l’autonomie et l’inclusion des personnes en situation de handicap. Polyvalents, très fonctionnels, des modèles semblent pourtant plus accessibles, et les sociétés conceptrices s’efforcent de revoir leur prix à la baisse. C’est le cas d’Axyn, à l’origine du robot Ubo.

Une aide médicale de pointe

Pour ses concepteurs, Ubo est « un assistant pensé pour superviser en temps réel l’état de santé physique et moral de personnes en situation de handicap ou de dépendance ». Une prouesse désormais possible grâce à une montre biométrique et à un bracelet connecté, Ubo Wear, qui surveille, enregistre et transmet au serveur tous les paramètres médicaux vitaux (rythme cardiaque, pression sanguine, température, respiration, saturation d’oxygène, activité, chute, etc.) qui sont ensuite analysés.

Dirigé grâce au smartphone

Il est doté d’une fonction « téléprésence » et d’une application mobile ; chaque utilisateur autorisé pourra ainsi contrôler et diriger cet outil via son smartphone, à distance et partout dans la maison. Idéal pour converser en direct avec les personnes présentes. À noter qu’Ubo joue également un rôle de compagnon conversationnel qui écoute, répond aux questions et dialogue grâce à l’assistant virtuel vocal Alexa, intégré à son système. Il permet, par ailleurs, grâce à sa tablette numérique, de passer ou de recevoir des appels vidéo gratuits via Internet.

Viser la grande consommation

Véritable soutien quotidien multi-fonctions, Ubo se présente comme un dispositif d’assistance high-tech pointu… vendu à 999 euros. « Ubo a pour vocation d’être le premier robot d’assistance médicale de grande consommation grâce à son prix très abordable », confie la société de robotique. Aujourd’hui, un groupe chinois, situé dans la province de Canton, souhaite passer une commande de 10 000 exemplaires. Vers la démocratisation des outils de téléassistance ?

 

Source : handicap.fr