Rhume: Quand faut-il consulter son médecin pour un coup de froid?

COUP DE FROID Avec la chute des températures, nombreux sont ceux qui devraient attraper froid avec, pour certains, la tentation d’aller consulter leur médecin pour s’assurer que tout va bien…

Winter is coming. Ça y est, il fait de nouveau froid et que ce soit dans le bus, dans le métro ou encore du côté des collègues de bureau, les gorges toussent, les nez coulent, reniflent, rougissent et annoncent le grand retour du rhume. Et au pays des enrhumés, le monde se divise en deux catégories : ceux qui attendent que ça passe et ceux qui préfèrent se rassurer en allant voir leur médecin généraliste. Résultat des courses : les symptômes associés au rhume pousseraient nombre de Français à consulter leur médecin généraliste. Mais quelle est la bonne marche à suivre face à ce mal qui peut nous saisir plusieurs fois par an ? On vous dit tout.

Mais au fait, le rhume, c’est quoi ?

« C’est une infection virale qui touche les fosses nasales », explique le Dr Claude Leicher, président du syndicat de médecins généralistesMG France. Et qui s’accompagne de symptômes que l’on ne connaît que trop bien : congestion, écoulement nasal clair, éternuements, maux de tête, voire toux et fièvre légère.
Même s’il est incommodant, fatiguant et qu’il fait le nez rouge, le rhume n’est qu’un mauvais moment à passer, « dans la mesure où il n’y a pas de sinusite, d’otite, de laryngite et d’infection pulmonaire ». Le plus souvent, même quand on se traîne comme une loque, les symptômes disparaissent en une à deux semaines.

Faut-il consulter lorsqu’on a un rhume ?

Aujourd’hui, « le rhume reste le premier motif de consultation pour les nourrissons », indique le Dr Leicher. Souvent, les parents inquiets face à leur bébé malade préfèrent consulter leur médecin généraliste ou pédiatre, et s’assurer que cela ne dégénère pas en bronchiolite. « Sinon, de manière générale et quel que soit l’âge des patients, plus personne ne va chez le médecin juste pour un nez qui coule, complète-t-il. D’autant que le rhume est viral, et qui dit viral, dit bénin, donc que le rhume guérit tout seul ». En clair : il ne sert à rien de consulter son médecin généraliste, surtout lorsqu’on est un adulte en bonne santé.
Mais en cas de toux et de fièvre légère, certains consultent encore. « Même en présence de symptômes laissant penser que le patient n’a qu’un gros rhume (rhino-pharyngite), on est là pour vérifier qu’il s’agit bien de quelque chose de bénin, souligne le médecin. S’il a 40 de fièvre, on peut supposer quec’est la grippe. On doit aussi s’assurer que ce n’est pas une angine ou une pneumopathie, voire une infection urinaire sans signe urinaire mais qui peut parfois s’accompagner d’une gêne respiratoire ».

Bien sûr, si au bout de quelques jours, les symptômes persistent, ou évoluent, aller voir son médecin est recommandé.

Le rhume se soigne-t-il ? Et si oui, comment ?

Même si l’enrhumé est au bout du rouleau, il n’y a pas grand-chose à faire. Si ce n’est « prendre son mal en patience », confie le Dr Leicher, et « un peu de paracétamol pour les poussées de fièvre légère et les maux de tête, il n’y a pas de traitement particulier contre le rhume ». Pas la peine donc de se ruer àla pharmacie pour acheter un stock de médicaments contre le rhume, « c’est d’autant plus inutile qu’ils sont inefficaces », tranche le médecin généraliste.
En revanche, « le nettoyage du nez au sérum physiologique permet de libérer les fosses nasales », prescrit le médecin généraliste. Une bonne hygiène des mains et l’utilisation de mouchoirs à usage unique éviteront de contaminer son entourage et de se recontaminer soi-même (exit donc les mouchoirs en papier usagés tout pourris du fond de vos poches). Et pour fluidifier les sécrétions, il est conseillé de boire beaucoup, de l’eau bien sûr, mais aussi thé, tisanes et bouillons, qui soulageront les gorges douloureuses.

On mise aussi sur un sommeil de qualité, en se couchant dans une chambre préalablement aérée et pas surchauffée, pour ne pas avoir le nez (encore plus) bouché. Les adeptes des remèdes naturels pourront diluer quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus dans un bol d’eau placé sur le radiateur. Le Dr Leicher conseille aussi « les inhalations, qui permettent de décongestionner le nez ».

Source : 20minutes.fr