Retraites : très inquiets, les Français épargnent pour l’avenir

Selon le baromètre 2016 du Cercle de l’Épargne, les Français s’alarment de l’état du système de retraite. Ils comptent sur leur épargne pour garantir leur futur niveau de vie et investissent dans la pierre.

Le baromètre du Cercle de l’Épargne réalisé par l’institut de sondages IFOP et rendu public le 1er juin 2016 révèle la crainte grandissante des Français devant un risque de faillite du système de retraite d’ici à dix ans. Plus de 70% redoutent l’effondrement du régime général du privé (retraite de base et complémentaires Agirc-Arrco), et 54% la faillite des régimes de la fonction publique.

« Le résultat est spectaculaire, pointe Jérome Jaffré directeur du Centre d’étude de connaissance de l’opinion publique (Cecop) associé à l’enquête, notamment pour les retraites complémentaires pour lesquelles l’inquiétude est au même niveau, tant pour les actifs, 76%, que pour les retraités, 73%! » L’enchaînement des réformes depuis treize ans ne porte pas les Français à la sérénité lorsqu’ils pensent aux retraites. Et les négociations de 2015 qui ont abouti à l’instauration, dans les complémentaires du privé, d’un système de bonus-malus pour les futurs retraités et le gel de fait des pensions déjà servies, ont visiblement laissé des traces…

« Pourtant, dans un système par répartition la faillite n’est pas possible », remarque André Renaudin, Directeur général du groupe de protection sociale AG2R-La Mondiale, partenaire de l’étude. « L’Agirc et l’Arrco ne sont pas endettées et ont des dizaines de milliards d’euros de réserves qui permettent de piloter les régimes dans le temps. Et de filer la métaphore pâtissière: « Il y a toujours une tarte, mais ce qui change c’est la taille des parts… »

Priorité à l’investissement immobilier

Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que 80% des actifs estiment que leur future retraite ne leur suffira pas pour vivre correctement. Un constat partagé par 51% des retraités actuels qui fixent le niveau de pension « suffisant » à partir de 2000€. Résultat: Pour faire face à la baisse de leur revenu à la retraite 55% des Français épargnent (ils étaient 57% en 2015). 30% optent pour un produit à long terme (assurance-vie, par exemple) et 22% pour un produit spécifique d’épargne retraite. Ils étaient un peu plus nombreux (respectivement 36% et 23%) à faire ces choix en 2015. En revanche, l’investissement dans l’immobilier locatif progresse de 22% à 31% en un an. Pour 63% des Français la meilleure des solutions pour préparer financièrement leurs vieux jours réside dans le fait d’être propriétaire de son logement. La pierre confirme ainsi sa place de valeur refuge dans un contexte de faible rendement des placements financiers.

Les fonds de pension, une alternative ?

Changement notable: les fonds de pension ne semblent plus avoir mauvaise presse puisque 66% des Français y sont désormais favorables, qu’ils soient de droite (70%) ou de gauche (59%). Voilà qui devrait conforter le gouvernement dans sa promotion des fonds « à la française », prévue par la loi Sapin 2 de modernisation de l’économie, présentée au parlement à partir du 6 juin 2016.

L’épargne retraite, qui renvoie chacun à sa responsabilité personnelle, peut apparaître aux yeux des Français comme la solution la moins douloureuse pour garantir l’avenir du système. Une alternative au report de l’âge de départ à 65 ans que 60% des sondés rejettent. Pourtant aujourd’hui les produits de retraite par capitalisation peinent toujours à trouver leur clientèle, à l’exception des professions indépendantes. Une situation que Philippe Crevel, le directeur du Cercle de l’Épargne, explique par la méconnaissance du public des dispositifs existants.  » En outre, ce sont des produits « tunnels » dans lesquels l’épargne est bloquée pour la retraite et les Français n’aiment pas cela, explique-t-il, d’où le succès de l’assurance-vie, une boite à outils qui peut servir à tout. Et puis jusqu’à présent les retraites par répartition garantissaient un niveau de vie correct… »

Source : notretemps.com