Retraite, santé, handicap, RSI : Édouard Philippe donne le cap à l’Assemblée Nationale

Mardi 4 juillet, le Premier ministre, a présenté sa déclaration de politique générale devant les députés qui, à l’issue du discours lui ont très largement accordé leur confiance.

En matière de protection sociale, les chantiers du gouvernement sont nombreux avec comme objectif de remettre la Sécurité sociale à l’équilibre en 2020.

Système de santé

La prévention sera le pivot de la stratégie nationale de santé qui sera discutée à l’automne. Ainsi :

Les vaccins pour la petite enfance deviendront obligatoires l’an prochain
Le prix du paquet de cigarettes sera progressivement porté à 10 euros
Un service sanitaire sera créé pour les étudiants des filières de santé, pour leur permettre d’intervenir dans les écoles et les entreprises

Le parcours de soin sera revu. Il devra favoriser l’interconnexion entre les professionnels et la circulation de l’information au bénéfice du patient. De nouvelles incitations et de nouveaux modes de rémunération seront également étudiés en mesurant la qualité des soins et en la faisant connaitre.
Ces évolutions seront discutées dans le prochain projet de loi de Financement de la Sécurité sociale.

La lutte contre les déserts médicaux sera engagée dès septembre en concertation avec les collectivités territoriales et les acteurs du monde de la santé.
Une place importante sera donnée à la télémédecine.

Enfin l’objectif du zéro reste à charge d’ici la fin du quinquennat pour les lunettes, les soins dentaires et les aides auditives est réaffirmé.

Handicap et solidarité

Dès 2018, l’allocation adulte handicapé et l’allocation de solidarité aux personnes âgées (auparavant minimum vieillesse) seront revalorisées.
Les procédures pour les titulaires de droits sociaux seront simplifiées pour éviter leur non réclamation.
Des mesures améliorant le congé maternité et les solutions de garde d’enfant seront aussi présentées.

Retraite

Un euro cotisé devra demain ouvrir les mêmes droits pour tous. Pour la mise en place de son système de retraite par points, le gouvernement entend prendre un peu de temps et fixer le cadre de la réforme fin 2018.

Charges sociales

La suppression des cotisations salariales sur l’assurance maladie et l’assurance chômage et la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) seront mise en place dès 2018. Cette mesure, selon le gouvernement devrait apporter 250 euros par an au niveau du SMIC.

La prime d’activité sera par ailleurs augmentée.

Le CICE sera transformé en un allègement de charges qui seront nulles au niveau du SMIC.

Indépendants

En 2018, la suppression du régime social des indépendants (RSI) sera engagée avec un adossement au Régime général.

Plus globalement, le gouvernement promet d’alléger les contraintes qui pèsent sur les entrepreneurs, en particulier les travailleurs indépendants et les TPE-PME avec l’instauration de mesures de simplification réglementaire.

Source : previssima.fr