Retraite : les Français sont très impatients de la prendre

Sur les actifs de plus de 45 ans parmi les 18.000 personnes interrogées dans 17 pays, ils sont en moyenne 65% à souhaiter prendre leur retraite dans les cinq ans, même si la quasi majorité d’entre eux estime les difficultés financières trop lourdes pour y parvenir.

Les Français se classent en deuxième position du panel derrière l’Argentine, avec 77% des actifs de plus de 45 ans qui seraient prêts à partir dans les cinq années à venir s’ils le pouvaient. C’est d’ailleurs davantage le cas chez les Françaises (80%) que chez les Français (74%).

Les actifs interrogés ont une vision très idéalisée de la retraite et anticipent une amélioration de leur qualité de vie : 55% anticipent une liberté accrue pour voyager et avoir d’autres hobbies, 44% envisagent de passer plus de temps avec leur famille. Parallèlement ils doutent de leur réelle capacité à prendre matériellement leur retraite : 18% pensent ne pas être en mesure de bénéficier d’une retraite complète. Ils n’étaient que 10% à avoir ce point de vue en 2015.

Les retraités quant à eux ont une expérience plus optimiste de la retraite avec une amélioration de leurs relations et de leur vie sociale et le sentiment d’être en meilleure santé. Ainsi et de manière assez inattendue, la proportion de retraités s’estimant en bonne santé pour leur âge (45%) est supérieure à celle de leurs homologues actifs (42%), et 34% des retraités déclarent que leur santé s’est améliorée dans les 5 années qui suivent leur départ à la retraite.

Face à la retraite, les Françaises plus fragiles que les hommes

Les quatre précédentes études HSBC sur l’avenir des retraites avaient déjà souligné une plus grande fragilité financière des femmes, la tendance se confirme cette année encore, y compris chez les femmes actives interrogées.

Si la tendance au niveau mondial est la même, les écarts et les proportions sont majeurs en France avec 63% des Françaises qui ont vu leur situation financière se dégrader à la retraite, contre 40% pour les Français, alors que les moyennes mondiales se situent à respectivement à 29% et 25%.

Mais phénomène plus surprenant lorsqu’on interroge les actifs âgés de plus de 45 ans, 81% des Françaises déclarant vouloir prendre leur retraite dans les cinq ans considèrent qu’elles ne le pourront pas, compte tenu de leur situation financière, contre 91% chez les hommes. En moyenne dans le monde, la proportion est de  80% chez les femmes et de  83% chez les hommes.

Les françaises trop inquiètes pour leur santé

En matière de santé, la fragilité des femmes par rapport aux hommes est observée là encore : 41% des Françaises constatent une dégradation de leur état de santé à la retraite contre 28% des Français. Dans le monde, seules 28% des femmes ont ce sentiment.

Les problèmes de santé sont le critère le plus souvent cité par les femmes actives, 71%, comme pouvant contraindre leur épargne retraite. Soit 11 points de plus que chez les hommes et très légèrement supérieur à la moyenne mondiale qui se situe à 65%. Seules 51% des femmes retraitées estiment que leur santé est satisfaisante compte tenu de leur âge contre 62% pour les hommes, soit plus que la moyenne mondiale qui est de 45% pour les femmes comme pour les hommes.

Enfin, 81% des Françaises estiment ne pas être en mesure de pouvoir anticiper leurs dépenses de santé à la retraite contre 72% des Français. La moyenne mondiale se situe à  67% pour les femmes et 58% pour les hommes.

Source : lerevenu.com