Réforme du logement : le gouvernement attend les idées des professionnels

Le ministre de la Cohésion des territoires a ouvert, à l’intention des collectivités territoriales et des acteurs du logement, une consultation dans le cadre du projet de loi logement promis pour cet automne.

Comme ses collègues du gouvernement, le ministre de la Cohésion des territoires est en vacances depuis mercredi soir. Jacques Mézard a intérêt à bien en profiter car sa rentrée s’annonce houleuse. Il devra de nouveau faire face à la grogne des maires, des propriétaires ou encore des étudiants que l’on a largement entendue ces dernières semaines.

En cause, trois mesures: la suppression de la taxe d’habitation, la réforme de l’ISF, qui vise à taxer la «rente immobilière», et la baisse du montant mensuel des aides personnelles au logement (APL). Les deux premières entreront en vigueur dès 2018 et la troisième, dès le 1er octobre prochain.

Pour Jacques Mézard et son secrétaire d’État Julien Denormandie, le grand rendez-vous de la rentrée qui s’annonce, c’est la réforme de la politique du logement promise pour cet automne. Objectif? «Permettre de construire plus vite, plus facilement et prendre des mesures pour provoquer un choc de l’offre», notamment dans les zones tendues. L’idée est donc de trouver des solutions pour simplifier les procédures d’urbanisme et les normes.

Mais le ministre devra également couper dans les budgets en vue de la loi de finances pour 2018. Et parmi les mesures censées permettre au gouvernement de faire des économies figure la baisse hautement symbolique des APL. Une mesure qui ne devrait rapporter «que» 140 millions d’euros alors que les aides personnelles au logement coûtent quelque 18 milliards d’euros par an au budget de l’État {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : immobillier.lefigaro.fr