Réforme de la CSG : le gain pour les salariés sera étalé sur 2018

L’exécutif va supprimer en deux temps l’an prochain les cotisations salariales, tandis que la hausse de la CSG sera immédiate au 1er janvier. Ce décalage doit permettre de dégager des économies.

A Bercy, l’imagination est au pouvoir. Pour contenir le déficit sous la barre des 3 % du PIB l’an prochain, les équipes gouvernementales explorent de nombreuses pistes et pas forcément les plus attendues. Parmi elles, une se révèle particulièrement sensible politiquement : l’exécutif a ainsi décidé, selon nos informations, d’étaler dans le temps pendant l’année 2018, en deux fois, la baisse des cotisations salariales, quand la hausse de la CSG serait, elle, effective dès le 1 er janvier .

« Le principe est acté, il reste à déterminer les modalités exactes », explique une source gouvernementale. Ce choix devrait permettre d’économiser quelques précieux milliards d’euros par rapport à la facture totale de cette réforme si la baisse totale des cotisations avait été immédiate. Au risque d’offrir aux partis de l’opposition un angle d’attaque sur cette mesure phare du programme d’Emmanuel Macron.

Effet positif sur la fiche de paye

Cette réforme avait été présentée durant la campagne présidentielle comme un outil essentiel pour redonner du pouvoir d’achat aux salariés. L’idée est d’alléger les charges pesant sur le travail, en basculant une partie du financement de la protection sociale vers la CSG. C’est pourquoi Emmanuel Macron a promis de supprimer les cotisations chômage (2,4 %) et maladie 0,75 %) payées par le salarié, mesure compensée intégralement par une hausse de la CSG (dont le taux passera de 7,5 % à 9,2 %) {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lesechos.fr