Ce qu’il faut retenir de l’interview de rentrée d’Édouard Philippe

Invité de RMC/BFMTV ce jeudi matin, le premier ministre a dressé la feuille de route de l’exécutif pour la rentrée à venir. Il a également fait quelques annonces sur les futures réformes économiques.

C’est la rentrée de tous les dangers. Après l’impressionnant état de grâce qui a suivi l’élection présidentielle, la cote de popularité de l’exécutif a brutalement chuté durant l’été. En cause notamment, les craintes liées aux différentes réformes économiques voulues par Emmanuel Macron. Des doutes qui ont contraint le premier ministre Édouard Philippe à sortir du bois ce jeudi matin: il s’est rendu sur RMC/BFMTV pour préciser certaines mesures et dresser la feuille de route du gouvernement.

Les cotisations sociales baisseront de deux points dès janvier

Rappelant que l’exécutif allait procéder à une hausse de la CSG et une baisse des cotisations sociales, Édouard Philippe a évoqué un «choix politique» qu’il «assume» car il est selon lui «indispensable que le travail paie». «Dès 2018, on fait un basculement du financement de la protection sociale depuis des cotisations sociales qui pèsent sur salaire vers la CSG. Cela représenter pour les actifs un gain de pouvoir d’achat considérable. En année pleine, pour salarié qui gagne le Smic, ça veut dire 250€ de pouvoir d’achat supplémentaire. Pour un salarié qui gagne 2000€ par mois, c’est 360€ de gain de pouvoir d’achat en année pleine», a-t-il expliqué.

Rappelant que le gouvernement allait «baisser les cotisations sociales de 3,15 points» au total, il a indiqué que cela passerait par une baisse «de plus de deux points au 1er janvier», et une autre baisse «d’un peu moins d’un point» qui interviendrait «à la rentrée de septembre/octobre» . «Ça veut dire qu’on aura fait grosso modo 2/3 de la baisse en janvier, donc une petite progression du pouvoir d’achat, et la totalité de la baisse en octobre, donc à partir de là l’effet complet de la mesure», a-t-il promis.

Edouard Philippe a également indiqué que cette hausse de pouvoir d’achat concernerait les fonctionnaires via un système de compensation de la baisse de la hausse de la CSG, qui n’est pour l’instant pas défini.

Sur la réforme du Code du travail

Cinq ordonnances vont être présentées la semaine prochaine, a fait savoir Edouard Philippe. Ce dernier a cependant refusé d’en révéler le contenu, indiquant que les textes seront avant tout dévoilés aux partenaires sociaux, syndicats et organisations patronales. Pour rappel, les rencontres entre les syndicats et le ministère du Travail se poursuivent ce jeudi, avec le représentant des petites entreprises, la CPME et le syndicat Force ouvrière.

Une revalorisation des pensions de retraite à partir du 1er octobre

Le premier ministre a confirmé une revalorisation prochaine des pensions de retraite, au 1er octobre. En revanche, il n’a pas précisé le montant de cette revalorisation. Pour rappel, les retraites sont indexés sur l’inflation. Or celle-ci reste stable et s’établit à 0,7% en juillet 2017, en rythme annuel {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lefigaro.fr