QISS™ : une application pour sensibiliser les 15-25 ans au VIH

Le Laboratoire Janssen, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, et le Centre Gratuit d’Information de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD) de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP lancent l’application QiSS™, pour « Quizz d’information en Santé Sexuelle ».

Cette application, recommandée par la Chaire UNESCO Santé Sexuelle et Droits Humains, est destinée à sensibiliser et informer de manière ludique les 15-25 ans sur les infections sexuellement transmissibles (IST). Contraception, dépistage, vaccination, IST, VIH, etc : toutes les questions liées à la sexualité sont abordées sous forme de jeu.

« Le niveau de connaissances en matière d’infection sexuellement transmissible (IST) est largement insuffisant en France », explique le Pr Pierre-Marie Girard, chef du service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP et responsable du CeGIDD  au sein de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP. « Encore quelques personnes pensent qu’un moustique peut transmettre le VIH ou que l’on peut attraper le SIDA en partageant un verre d’eau ou une fourchette avec quelqu’un, des informations bien entendu totalement erronées ».

Par méconnaissance, insouciance ou déni, on constate aussi que le préservatif est de moins en moins utilisé. Et, d’après des études récentes, 30 000 personnes ignoreraient en France leur séropositivité.

Une application gratuite au design ciblé « jeunes » et inspiré du « street art » qui permettra à la fois d’informer les patients et d’optimiser le temps de consultation à l’hôpital

Dans ce contexte, le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP, sous la direction du Pr Pierre-Marie Girard, a souhaité développer une application en réelle adéquation avec les attentes et les habitudes des populations jeunes qui fréquentent les centres de dépistage. C’est ainsi qu’est née QiSS™.

Avec un univers inspiré des codes du « street art », cette nouvelle application, gratuite, aborde sans tabou 11 thèmes autour de la sexualité des jeunes tels que : « J’ai peur d’avoir attrapé le VIH », « Je ne sais pas ce qu’est une pratique sexuelle à risque », « Mon partenaire me dit qu’il a une IST ».

Chaque thème, symbolisé par une illustration, est décliné sous la forme d’un quizz de quatre ou cinq questions, nécessitant 2 à 4 minutes pour y répondre. À chaque question, l’utilisateur clique sur la proposition qui lui semble juste et aussitôt la réponse s’affiche avec quelques explications. À l’issue de chaque quizz, l’utilisateur peut découvrir son score, consulter de plus amples informations concernant le thème choisi, explorer la carte des centres de dépistage ou être orienté vers le site de Sida Info Services.

Ludique et rapide, avec son architecture et son design attractif, cette application permet de tester et d’améliorer ses connaissances sur le VIH/Sida à tout moment : que l’on soit dans les transports en commun ou dans une salle d’attente. Pour le Pr Girard, QiSS™ répond bien à une triple mission : informer, expliquer et permettre une évaluation des connaissances. « Les consultations dans les centres de dépistage ont une durée nécessairement limitée et l’autoévaluation sur l’application par le patient à son arrivée au CeGIDD va permettre de repérer les points les plus pertinents à aborder avec le médecin ».

La prévention et la prise en charge du VIH à l’AP-HP

L’AP-HP prend en charge et suit environ 75% des personnes vivant avec le VIH en Ile-de-France[1] et ce, à toutes les étapes de la maladie. Ses hôpitaux sont impliqués dans la prévention, le dépistage et l’information, dans leur enceinte et hors des murs. Ses équipes participent également à la mise au point de stratégies thérapeutiques préventives innovantes.

Les dépistages du VIH, des IST et des hépatites sont réalisés au sein des Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic – CeGIDD de l’AP-HP. Les personnes qui s’y présentent peuvent aussi rencontrer une assistante sociale, un psychologue ou un sexologue, s’y faire prescrire une contraception ou se faire vacciner contre les hépatites A et B et le papillomavirus.

À l’AP-HP, il existe des CeGIDD dans les hôpitaux suivants :

  • Bichat-Claude Bernard (avec également une antenne au centre municipal de santé Marc Chagall à Clichy)
  • Cochin (Pavillon Tarnier)
  • Saint-Louis et à l’hôpital Lariboisière/Fernand Widal (avec également une antenne Le Kiosque Association Infos Sida et Toxicomanie Groupe SOS)
  • Saint Antoine
  • Pitié-Salpêtrière
  • Ambroise-Paré à Boulogne
  • Antoine-Béclère à Clamart, (avec également une antenne au centre municipal de santé Louis Pasteur de Bagneux)
  • Louis-Mourier est une antenne du centre municipal de santé Maurice Thorez de Nanterre, site principal

L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8 millions de personnes malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile-de-France : 100 000 personnes3 – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent.

Janssen, un laboratoire résolument tourné vers la prévention

Le la­boratoire Janssen est engagé dans la lutte contre le VIH depuis 10 ans, en se tenant au plus près des besoins des patients, de leurs associations et des professionnels de santé. Le laboratoire s’engage à soutenir les projets des associations au niveau national et régional comme celui d’ENIPSE, en 2015, qui était de réaliser des actions de sensibilisation et de dépistage auprès des profils à risque sur les salons de l’érotisme. Au-delà des partenariats que le laboratoire construit, d’autres nombreuses actions et outils ont été mis en place :

  • Un serious game « VIHdeo game », lancé en avril 2014, autour du VIH et de sa prise en charge qui vise à informer mais aussi à responsabiliser la jeune génération, notamment lors de situations à risques.
  • Un site internet d’information vihservices.fr qui est un portail unique d’information pour de nombreux publics (professionnels de santé, grand public, patients, médias). La ligne éditoriale de ce site internet est concentrée sur le parcours de soin (du dépistage à la prise en charge et au suivi).
  • Une page Facebook « Stop au Sida » lancée en 2012 qui est suivie par plus de 75 000 fans.

Questions au Docteur Thierry Troussier, Médecin de santé publique et sexologue, Responsable de la Chaire UNESCO de Santé Sexuelle & Droits Humains

  1. Quelle est la mission de la Chaire UNESCO Santé Sexuelle et Droits Humains ?

Elle en a trois : une mission éducative (actions de formations, de communication), une mission de plaidoyer (promotion des objectifs de développement durable, mise en œuvre de journée internationale de santé sexuelle…) et une troisième de recherche (partenariat avec l’université Paris Diderot, l’OMS et recherche dans le cadre de l’ouverture du premier pôle national de santé sexuelle, sexologie et droits humains à Paris Diderot…).

  1. Pourquoi avoir soutenu et recommandé l’application QiSS ?

Cette application a toute sa place dans la mission éducative de la Chaire et notamment dans la promotion d’outils de communication innovants ; elle me semble pertinente dès lors que l’on a une vie sexuelle, plus encore si elle peut être à risque. Elle permettra aussi de mieux préparer la consultation dans les CeGIDD et d’orienter le médecin sur l’aide et l’information qu’il peut apporter à son patient.

Qiss™, application disponible dès maintenant et téléchargeable gratuitement sur tablette et mobile Apple et Android.

App Store : https://itunes.apple.com/fr/app/qiss/id1140881096?mt=8

GooglePlayhttps://play.google.com/store/apps/details?id=com.interactionhealthcare.qiss&hl=fr

Propriété du laboratoire Janssen, QiSS™ sera mise à jour régulièrement, pour répondre plus précisément aux attentes des utilisateurs.

source: app.fr