Prothèses auditives : l’Agefiph adapte son aide financière

Comment les travailleurs sourds et malentendants peuvent-ils financer leurs appareils auditifs ? Pour leur permettre une prise en charge complète, l’Agefiph (association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) adapte, dès avril 2017, son aide « prothèse(s) auditive(s) ». Celle-ci s’inscrit désormais en complément d’autres financements mobilisables tels que la Sécurité sociale, la PCH (Prestation compensation handicap), la mutuelle… Un régime « d’exception » puisque les dispositifs médicaux sont en principe exclus du champ d’intervention de l’association. Depuis 1987, l’Agefiph finance des aides destinées à compenser le handicap des personnes exerçant une activité professionnelle.

Renouvellement tous les quatre ans

Depuis début avril, l’aide « prothèse(s) auditive(s) » est donc calculée sur la base du « reste à charge » supporté par le bénéficiaire, sachant que l’aide maximale s’élève à 700 euros pour un appareil et à 1400 euros pour deux appareils. Un mode de financement semblable au tiers-payant. « Le renouvellement sera possible tous les quatre ans ou lorsqu’une dégradation des performances de l’appareillage, ou une aggravation du handicap, sera observée », explique l’association dans un communiqué, publié le 10 avril. De quoi apporter une réponse plus appropriée au besoin des personnes en limitant le reste à charge financier…

Deux nouveaux critères pris en compte

Cette décision tient également compte de deux évolutions réglementaires récentes. Premièrement, le dispositif de tiers payant, qui a été étendu aux aides techniques et aux autres aides financées par la PCH. Ensuite, le fait que la PCH peut désormais être sollicitée pour des aides techniques achetées ou louées sur la base de la facture correspondante. En pratique, la personne en situation de handicap dispose de six mois, après la date d’achat ou de location, pour déposer sa demande.

Une mesure du CIH concrétisée en 2018 ?

Jusqu’à présent, le demandeur devait impérativement déposer son dossier à la MDPH avant de procéder à l’acquisition de son aide technique. Par ailleurs, la mise en œuvre de l’amélioration de la prise en charge financière des audioprothèses annoncée par le Comité interministériel du handicap (CIH) de décembre 2016, devrait être mise en œuvre courant 2018, souligne l’association.

Source : handicap.fr