Protection sociale : la France, parmi les pays européens les plus généreux

La Finlande est le pays de l’UE qui consacre le plus de dépenses à la protection sociale.

En 2014, les dépenses des administrations publiques des Etats de l’Union européenne consacrées à la protection sociale ont représenté environ un cinquième du PIB, selon une étude réalisée par Eurostat et dévoilée ce jeudi.

La France, parmi les plus généreux

Si la France fait partie des pays du groupe de tête, la Finlande s’est montrée encore plus généreuse. Ses dépenses ont en effet représenté un peu plus de 25% de son PIB, conte 24,8% pour l’Hexagone. Le Danemark, l’Italie et la Suède y ont consacré autour de 20% du PIB. A l’inverse, elles ont représenté seulement 13% du PIB en Irlande et 18,8% du PIB chez nos voisins Allemands. Malgré ces disparités, l’office note que la protection sociale a constitué de loin la plus importante composante des dépenses publiques des Etats membres, à l’exception de Chypre qui a dû recapitaliser ses banques.

Les retraites en priorité

L’institut de statistiques s’est aussi penché sur la répartition de ces dépenses sociales. « Dans presque tous les Etats membres, c’est au groupe ‘vieillesse’ qui comprend les retraites qu’a été affectée la plus grande partie des dépenses sociales », souligne Eurostat. Elles se sont élevées à 15,3% du PIB en Grèce , 14% en Italie et 13,7% en France. Rappelons que dans le cadre du dernier plan d’aide financier accordé à Athènes, ses créanciers lui ont demandé de revoir son système de retraites. En France, la question de la soutenabilité du système de pensions est régulièrement remise sur la table. La dernière réforme de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, date de 2014.

Viennent ensuite les dépenses liées à la santé et à l’enseignement. En la matière, d’importantes disparités sont relevées selon les Etats. Le Danemark, la Finlande, la Belgique et les Pays-Bas ont enregistré les dépenses de santé les plus élevées (plus de 8% du PIB), alors que ce sont aussi le Danemark, la Finlande, rejoints par la Suède, la Belgique et le Portugal qui ont mis la priorité sur l’enseignement (plus de 6% du PIB).

Source : boursier.com