Prime d’activité : conditions trop strictes pour en bénéficier ?

En février 2016, les chiffres sont tombés : la prime d’activité concerne 1.8 million de foyers, soit 2,16 millions de bénéficiaires. Si ce montant paraît colossal, ce dispositif, au cours de ses 3 mois d’existence n’a pas fait que des heureux …

Issue du projet de Loi Rebsamen et mise en oeuvre au 1er janvier 2016, la prime d’activité semble être une véritable avancée, permettant aux personnes dont les revenus sont plus que modestes d’obtenir un complément de revenu. Cette aide, exonérée d’impôt de CSG et de CRDS, permet avant tout de favoriser la reprise d’une activité professionnelle, mais aussi de soutenir le pouvoir d’achat des travailleurs gagnant moins de 1.500 euros net par mois.

Elle remplace la prime pour l’emploi (PPE) et le RSA activité (revenu de solidarité active).

Tous les salariés de plus de 18 ans sont concernés. Il a d’ailleurs été constaté que 323.000 actifs de 18 à 24 ans en bénéficiaient, soit 15% des ayants droit.

Mais beaucoup de personnes, antérieurement bénéficiaires de l’une des deux aides, voire des deux, ne sont plus éligibles à cette nouvelle création. En effet, la prime pour l’emploi comptait 5.5 millions de bénéficiaires et 830.000 pour le RSA activité. Donc, sur ces derniers bénéficiaires, seuls 34% d’entre eux ont droit à la prime d’activité.

De multiples victimes de cette refonte ont procédé à une simulation sur le site de la CAF et celles-ci ne peuvent prétendre à la prime d’activité, ou bien ne bénéficient que d’une aide dérisoire (15 euros par mois étant le minimum d’aide qui peut être octroyé).

Quelle est la raison possible ? Peut-être parce que certaines aides sont prises en compte pour le calcul de celle-ci : les APL, les allocations de soutien familial ou complément familial …

Bonne ou mauvaise initiative ? Le temps nous le dira ! En effet, il a été relevé que beaucoup de personnes potentiellement bénéficiaires de la prime d’activité n’avaient toujours pas réclamé le bénéfice de celle-ci.

C’est pourquoi, n’hésitez pas à faire une simulation sur le site de la CAF et à consulter notre actualité récapitulant les conditions pour prétendre à une telle offre.

Source : juritravail.com