Près de 390 000 personnes ont manifesté contre la loi travail, selon les autorités

Des dizaines de milliers de salariés et d’étudiants battaient le pavé, jeudi 31 mars dans toute la France, pour réclamer le retrait de la loi de réforme du code du travail, lors d’une nouvelle mobilisation très suivie et émaillée de violences.

La mobilisation, en hausse par rapport à la journée du 9 mars, est considérée comme « une réussite » par les syndicats. Les défilés ont rassemblé plus de 390 000 personnes selon les autorités, soit presque deux fois plus que lors de la précédente mobilisation ; 1,2 million selon la CGT et FO.

Certains défilés ont été marqués par des heurts, en particulier à Paris, Rennes, Nantes, Toulouse et Grenoble, avec une centaine d’interpellations et treize policiers blessés.

Cette journée de mobilisation est également marquée par des grèves dans les transports (SNCF, Air France…), à la Tour Eiffel, chez EDF, dans la fonction publique, la presse, ainsi que des blocages de lycées et d’universités.

La CGT et FO réclament le retrait du projet. La troisième grande centrale syndicale, la CFDT, hostile à la première mouture, n’y est plus défavorable après les modifications du gouvernement. La ministre du travail, Myriam El Khomri, a répété qu’elle « entendait les inquiétudes des jeunes » tout en défendant une « loi nécessaire et juste ». Pas question de retirer cette réforme « intelligente, audacieuse et nécessaire », a aussi affirmé le chef du gouvernement, Manuel Valls.

Source : lemonde.fr