Pneumonie. Une bonne santé bucco-dentaire pour éviter la maladie

Outre les aspects hygiéniques et esthétiques, prendre soin de sa bouche et de ses dents diminuerait de 86 % le risque de développer une pneumonie bactérienne. En effet, en cas de mauvaise hygiène dentaire, certaines bactéries présentes dans la bouche peuvent être inhalées accidentellement, jusque dans les poumons.

Avoir une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable, y compris pour nos poumons. En effet, outre les aspects hygiéniques et esthétiques, prendre soin de sa bouche et de ses dents diminuerait de 86 % le risque de développer une pneumonie bactérienne. Tel est le constat formulé par des chercheurs de la Virginia Commonwealth University (Etats-Unis), dont l’étude a été présentée lors du congrès annuel des sociétés nationales d’infectiologie, qui s’est tenu du 26 au 30 octobre.

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont analysé les données médicales de plus de 26 000 patients et découvert que 441 d’entre eux souffraient d’une pneumonie bactérienne. En comparant ces données avec celles concernant les soins dentaires, ils ont mis en évidence le lien entre le fait de pratiquer des examens régulièrement et cette infection pulmonaire.

Une question de bactéries

En effet, la pneumonie est généralement provoquée par des bactéries présentes dans l’air, transmises lors d’une toux, d’un éternuement, du mouchage ou par contact avec des objets contaminés. Or, en cas de mauvaise hygiène dentaire, certaines bactéries présentes dans la bouche peuvent être inhalées accidentellement, jusque dans les poumons, puis causer la pneumonie bactérienne.

« Il existe un lien bien documenté et des visites médicales dentaires sont importantes pour maintenir une bonne santé bucco-dentaire. Nous ne pouvons pas débarrasser la bouche de toutes ces bactéries mais une bonne hygiène buccale peut limiter leurs quantités », conclut le Pr Michelle Doll, auteur principal de l’étude.

Source : ouest-france.fr