Plus de 86.000 nouveaux chômeurs inscrits à Pôle emploi en 2015

Quelque 14.900 demandeurs d’emploi de catégorie A sont venus grossir les rangs de Pôle emploi le mois dernier. Au total, la France compte désormais plus de 3,85 millions de chômeurs.

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A a progressé de 14.900 en décembre en France entière (+15.800 dans la seule métropole), portant à 3,85 millions le total des inscrits dans cette catégorie. Sur trois mois, la hausse est conséquente (+37.900) mais moins que sur l’année, où 86.200 chômeurs supplémentaires seront au total venus grossir les rangs des fichiers de l’agence pour l’emploi. C’est au final 108.800 de moins qu’en 2014. «Ce résultat du mois de décembre traduit notamment les effets de la baisse d’activité enregistrée par plusieurs secteurs dans le contexte que nous avons connu en novembre et décembre», commente Myriam El Khomri, la ministre du Travail.

Le bond, au mois de décembre, est encore plus impressionnant si on intègre les catégories réduites (demandeurs d’emploi qui travaillent plus ou moins de 78 heures dans le mois): +36.000, pour atteindre le record de 5,78 millions de personnes en France entière. Cet indicateur n’a baissé que deux fois depuis le début du quinquennat

Cela fait six mois que les chiffres du chômage font le yoyo, un mois à la baisse (juillet, septembre, novembre) et le suivant à la hausse (août, octobre, décembre). Logiquement, janvier devrait afficher donc un reflux. Depuis le début du quinquennat, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A à Pole emploi en France entière a donc progressé de 718.000.

Les seniors, parents pauvres de la politique de l’emploi

Le nombre de jeunes au chômage est quant à lui reparti à la hausse, de 3400 en décembre, mais affiche une baisse de 21.900 sur un an. «L’attention marquée du gouvernement pour les jeunes a donné des résultats probants: le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a diminué de 4,0 % sur l’année, se félicite Myriam El Khomri. Il s’agit de la première année de baisse sensible du chômage des jeunes depuis 2010.»

On ne peut pas en dire autant pour les seniors pointant à Pole emploi, dont le nombre a encore grossi de 5300 le mois dernier et de 68.800 sur l’ensemble de l’année. Mois après mois, les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans s’affirment comme les véritables parents pauvres de la politique de l’emploi du gouvernement, le nombre de leurs inscrits en catégorie A n’ayant pas baissé une seule fois depuis le début du quinquennat de François Hollande, contrairement à celui des moins de 25 ans qui affichent pas moins de 15 baisses en 44 mois.

Les chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d’un an) ne sont pas mieux lotis puisque leur nombre a une nouvelle fois explosé de 19.100 en décembre et de 214.100 sur un an. Depuis l’élection de François Hollande, Pôle emploi a enregistré 801.600 chômeurs de longue durée, soit quelque 275.000 de plus que Nicolas Sarkozy sur l’ensemble de son quinquennat.

Source : lefigaro.fr