Le plan stratégique de l’Agefiph

Face aux enjeux de l’emploi des personnes handicapées et, alors que le taux de chômage des personnes handicapées reste deux fois supérieur au tout public, l’Agefiph fait des propositions dans un plan stratégique présenté récemment et dans lequel sont réaffirmés son positionnement et ses missions :

Sécuriser les parcours professionnels des personnes handicapées :

mieux accompagner les personnes handicapées vers et dans l’emploi et utiliser la formation comme levier de leurs parcours professionnels.
Mobiliser les entreprises et le monde économique et social pour l’emploi des personnes handicapées.
Promouvoir l’emploi des personnes handicapées auprès du système d’acteurs de l’emploi, de la formation, de l’orientation et du travail : réinvestir le champ politique national et régional sur les questions de l’emploi, de la formation, de l’orientation et du travail des personnes handicapées ; densifier l’expertise de l’Agefiph au service des acteurs de l’emploi…
Constatant que les parcours professionnels restent trop fragmentés et que l’accès à son offre peut s’avérer complexe et inadaptées, l’Agefiph veut ramener d’ici début 2018 le nombre de ses aides financières de 29 à 15, et réorganiser ses prestations. Ses interventions pourront s’adapter aux besoins des personnes et aux dispositifs territoriaux.

L’action des organismes de placement spécialisés sera recentré sur les publics ayant besoin d’un accompagnement spécifique et sur le conseil en évolution professionnelle des salariés pour réduire les licenciements pour inaptitude et prévenir la désinsertion professionnelle.

L’Agefiph financera des actions de formation pour maintenir l’employabilité des salariés, tout en mobilisant les dispositifs de droit commun. Une aide auxiliaire de sécurisation des parcours mobilisable sur la base d’un diagnostic du bénéficiaire.
L’Agefiph souhaite développer une approche anticipée des situations individuelles couplée avec des actions collectives en direction de personnes non reconnues BOETH, mais atteintes de maladies chroniques évolutives.
Consulter le plan stratégique de l’Agefiph

Aujourd’hui, le nombre d’entreprises ne répondant à l’obligation que par la contribution financière baisse. Le taux d’emploi de personnes handicapées dans les entreprises concernées progresse régulièrement, même s’il reste encore éloigné des 6 % affichés par la loi. Le nombre de travailleurs handicapés en emploi a par ailleurs augmenté d’environ 30 % entre 2011 et 2015.

Source : arftlv.org