Les perspectives de recrutement des cadres battent des sommets en 2018

Les recrutements de cadres pourraient atteindre jusqu’à 271.000 en 2018 selon l’Association pour l’emploi des cadres. Un niveau jamais atteint depuis le début des années 2000.

Les bons indicateurs se multiplient pour l’économie française. Selon la dernière note de conjoncture de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), les recrutements des cadres ne vont cesser d’accélérer pour battre des records en 2018. Concrètement, l’association estime que l’embauche des cadres pourrait être comprise entre 248.000 et 271.000 cette année après 240.100 en 2017. Pour 2019 et 2020, cette tendance haussière devrait se poursuivre dans un contexte économique favorable.

Pour le directeur général de l’Apec, Jean-Marie Marx, si « des aléas subsistent sur l’environnement international […] tout nous incite à tabler sur une croissance pérenne, ce qui permettrait aux recruteurs d’effectuer plus de 276.000 embauches de cadres à l’horizon 2020 ».

Les services en avant

Dans son étude, l’organisation explique que tous les secteurs profiteraient de cette dynamique. Les entreprises du secteur des services pourraient totaliser jusqu’à 196.600 embauches de cadres sur l’ensemble de l’année. Dans le même temps, la construction et l’industrie devraient être soutenues par la bonne santé économique et accroître sensiblement leurs recrutements de personnel d’encadrement. La construction a retrouvé des couleurs. Le secteur est soutenu par le fort investissement des ménages dans les biens immobiliers profitant ainsi des taux bas.

Le secteur des services présente des perspectives d’embauches estimées entre 4% et 14% selon les scénarios pour 2018 après une hausse de 10% en 2017. Le recrutement des cadres est particulièrement dynamique dans l’industrie malgré la dégradation du secteur dans l’économie française. Les intentions de recrutement se situent entre 2% et 12% après une augmentation de 12% l’année dernière. Du côté du commerce, les projections d’embauche demeurent stables. C’est d’ailleurs le seul secteur à connaître ce phénomène. La montée en puissance du commerce électronique et les transformations en cours dans la grande distribution peuvent en partie expliquer l’atonie de ces perspectives.

Des profils très recherchés en informatique

Les profils les plus recherchés en 2018 seraient concentrés dans l’informatique, les études et recherche et développement sachant que la France accuse du retard dans ce domaine par rapport à quelques voisins européens comme l’Allemagne ou la Suède. En termes de compétences, les métiers liés à la data (data scientist, data analyst) devraient être {…)

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : latribune.fr