Onze vaccins seront obligatoires à partir du 1er janvier 2018

Huit nouveaux vaccins – en plus des 3 déjà obligatoires – devront être inscrits dans le carnet de santé des enfants de moins de 2 ans à partir du 1er janvier prochain. Quels sont les vaccins concernés ? Pourquoi ? Quel risque pour ceux qui ne le feront pas ?

Quels sont les vaccins concernés ?

La nouveauté, c’est qu’on passe de 3 à 11 vaccins obligatoires pour les enfants à partir du 1er janvier 2018. Jusqu’ici, seuls la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite étaient imposés dans le calendrier vaccinal. Les huit nouveaux sont des vaccins qui jusque-là étaient seulement «recommandés»: coqueluche, hépatite B, rougeole, oreillons, rubéole, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C.

Qui est concerné ?

Tous les enfants de moins de deux ans vivant en France.

Pourquoi ces vaccins ?

Si certaines maladies restent rares, c’est justement grâce à ces vaccins. Les agents pathogènes, eux, sont toujours là. La preuve? Pour la rougeole par exemple, plus de 40.000 cas ont été recensés en France entre 2008 et 2011, dont 10 décès et 1.500 complications graves. Entre janvier et avril 2017, 189 cas ont été déclarés, avec le décès d’une adolescente fin juin. La coqueluche, qui n’est mortelle que pendant les premiers mois de vie, peut être transportée par les adultes dont le vaccin date de plus de 10 ans.

Ensuite, certains vaccins ne bloquent pas le microbe, mais ses agents. Le vaccin de la diphtérie par exemple, ne tue pas la bactérie, il bloque seulement sa toxine, la substance qui le rend toxique pour notre organisme {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : sante.lefigaro.fr