ONDAM, économies, innovation, télémédecine : les principales mesures du PLFSS 2018

ONDAM 2018 : +2,3 %, coup de pouce pour la ville, mais…

L’objectif national de dépenses d’assurance-maladie (ONDAM général) sera bien en progression de 2,3 % l’an prochain, à près de 200 milliards d’euros (contre + 2,1% en 2017). Cela représente 4,4 milliards d’euros de dépenses nouvelles. Surtout, à l’intérieur de cette enveloppe, l’exécutif adresse un signal fort aux soins de ville avec un taux directeur de 2,4 % (à 88,9 milliards d’euros), alors que les établissements de santé héritent d’un sous-objectif plus contraint (+ 2 % mais en réalité +2,2 % avec le produit de la hausse de deux euros du forfait journalier hospitalier qui passe de 18 à 20 euros).

Les sous-objectifs ont été fixés à 2,6 % pour le médico-social (20,5 milliards d’euros) et à 3,1 % pour le fonds d’intervention régional (FIR à 3,4 milliards).

… des économies massives par rapport à la pente naturelle des dépenses maladie

Même si la réduction du déficit est soutenue par la bonne tenue de la masse salariale qui dope les rentrées de cotisations (+ 3,3 % en 2017 et + 3,1 % attendu en 2018), le gouvernement a programmé l’an prochain un volant d’économies massives pour la seule branche maladie (4,2 milliards d’euros) avec l’objectif très ambitieux de contenir le déficit de cette branche à 800 millions d’euros.

Pour y parvenir, plusieurs leviers seront mobilisés. Sans surprise, le gouvernement mise sur la structuration de l’offre de soins (1,465 milliard) avec des mesures ciblées sur l’efficience des parcours et la performance des établissements (régulation des achats, liste en sus…). Le champ des produits de santé est mobilisé pour 1,49 milliard (avec des baisses de prix des médicaments et des dispositifs, l’essor des génériques, des biosimilaires, etc.). Troisième axe : la pertinence des soins incluant la politique de maîtrise médicalisée (110 millions d’euros), des baisses de tarifs ciblant la biologie, l’imagerie et d’« autres actes médicaux en ville et à l’hôpital » (225 millions d’euros) mais aussi des mesures sur les transports (75 millions) et les IJ (165 millions). Enfin, la lutte anti-fraudeurs devrait procurer 90 millions d’euros. Côté recettes, la hausse du forfait hospitalier rapportera 200 millions.

RSI : deux ans ans de transition

La réforme était annoncée. Parce que « la relation de confiance est altérée entre les indépendants et leur Sécurité sociale », la protection des travailleurs indépendants (RSI) sera confiée au régime général à compter du 1er janvier 2018 {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lequotidiendumedecin.fr