Médicaments : qui de l’Allemagne ou de la France maîtrise le mieux ses dépenses ?

Si l’Allemagne consacre une partie moins importante de ses dépenses santé aux médicaments que la France, celle-ci dépense moins par habitants en produits thérapeutiques. Ces dernières années, l’Hexagone a plus serré la vis sur ce type de dépense que son voisin allemand.

La hausse des dépenses de santé dans les pays développés et leur soutenabilité inquiète des institutions comme l’OCDE, en particulier avec l’arrivée de nouveaux médicaments, comme les anticancéreux. En attendant, un rapport publié le 31 juillet, par IMS Health, cabinet de conseil spécialisé dans l’industrie pharmaceutique, montre que les sommes consacrées aux traitements n’explosent pas encore, du moins dans les principaux marchés européens, en comparant les dépenses de cinq pays.

Parmi ceux-ci, le cabinet s’est intéressé à la France et l’Allemagne. Les deux pays sont souvent comparés sur les coûts de production, le taux de chômage,… Mais quid de la maîtrise des dépenses en médicaments, alors que les deux pays consacrent quasiment la même part de PIB pour les dépenses totales de santé (11,1% pour l’Allemagne en 2015 pour un PIB de 3.027 milliards d’euros et 11% pour la France pour un PIB de 2.181 milliards d’euros), et ce depuis près d’une décennie ?

La France a serré la vis

A première vue, l’Allemagne maîtrise mieux ses dépenses en produits thérapeutiques que son voisin. Le pays n’a jamais consacré plus de 10% de ses dépenses santé aux médicaments depuis les années 2000, et y dédiait 9% en 2015. Du côté de l’Hexagone, les produits thérapeutiques représentaient 13,2% des dépenses de santé en 2000. Les différents Ondam (Objectif national de dépenses d’assurance maladie) sont passés par-là, et ont fait chuter ce pourcentage à 9,8% en 2015.

Si l’on s’intéresse aux sommes consacrées à chaque habitant, la France est moins dépensières au prix d’un effort de réduction des dépenses enclenché en 2005. Dix ans plus tard, en 2015, elle consacrait 492 dollars (415 euros) en moyenne par habitant et pas an, contre 508 dollars (428 euros) côté allemand.

Outre-Rhin, on connait en effet depuis 2005 une hausse ininterrompue des crédits alloués aux médicaments par habitant. Plus économe que la France jusqu’à 2014, elle est devenue ensuite plus dépensière. {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : latribune.fr