Médecins: la Sécu ne veut pas d’augmentation du prix de la consultation de base

Dans le cadre des négociations entamées avec les médecins, l’Assurance-maladie veut un mécanisme pour maîtriser le volume des consultations.

Les syndicats de médecins ne pourront pas obtenir toutes les hausses de tarifs qu’ils réclament dans le cadre des négociations entamées fin février avec la Sécu et les complémentaires santé. C’est le message que l’Assurance-maladie a tenu à faire passer dans des documents préparatoires à la séance de négociation de mercredi après-midi, que Le Figaro s’est procurés.

Pour fixer ses lignes rouges, l’Assurance-maladie part des demandes des médecins. Ils réclament deux choses, retient-elle. D’abord, la revalorisation de la consultation de base des généralistes, qui se situe à 23 euros aujourd’hui, et ce depuis 2011. D’autre part, «que soit mieux prise en compte la part de l’activité des généralistes correspondant à des consultations longues et complexes» (pour les patients âgés aux multiples maladies par exemple).

Des montants selon les clients

Sur ce dernier point, la Sécu ne veut pas s’aventurer sans garde-fou. Il faudrait, selon elle, mettre en place «un mécanisme permettant la maîtrise du volume de ces consultations», qui ne devrait pas représenter plus de 10 à 15% de l’activité des généralistes. Et ce pour éviter que la mesure ne lui coûte trop cher. Surtout, «une telle option ne pourrait être cumulée avec la revalorisation de la consultation de base» de 23 euros, prévient-elle.

L’Assurance-maladie entend aussi profiter des négociations pour simplifier les différentes rémunérations au forfait que touchent les médecins. Il faudrait, selon elle, les fondre en un seul forfait, dont le montant pourrait varier selon les caractéristiques de la patientèle (part des plus de 80 ans, des pathologies lourdes, des patients précaires) et compenser les charges administratives.

Pas sûr que ces premières orientations satisfassent les syndicats. Pas plus tard que la semaine dernière, le premier d’entre eux, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), a réclamé que le tarif de base pour tous les médecins soit fixé à 30 euros à terme, et que les consultations complexes puissent être échelonnées entre 50 et 100 euros.

Source : lefigaro.fr