Manger suffisamment durant la grossesse pour protéger le cœur du bébé

Le régime alimentaire des futures mamans est lourd de conséquences sur la santé du bébé à naître. Un apport calorique trop faible provoquerait un vieillissement du cœur plus rapide chez le bébé.

L’appétit des femmes enceintes n’est généralement pas une légende. Et ça tombe bien car l’inverse pourrait être inquiétant : un apport calorique affaibli durant la grossesse accélérerait le vieillissement du cœur pour le bébé à naître.

Les chercheurs de l’université du Wyoming et du Centre de Science et de Santé de l’université du Texas aux Etats-Unis ont étudié les répercussions d’un régime alimentaire pauvre chez les bébés de femelles babouins. Ils ont notamment observé leur cœur grâce à l’ Imagerie par Résonance Magnétique .

Des conséquences dès la fin de l’adolescence

L’étude, parue dans la revue Journal of Physiology, montre qu’un apport alimentaire inférieur de 30% chez ces femelles provoque un vieillissement prématuré du cœur des bébés devenus adultes. Les effets délétères sur la pompe cardiaque se font sentir dès leurs cinq ans, soit l’équivalent de vingt années humaines. Et les conséquences sont notables avec une baisse de la qualité de vie et de la capacité physique en premier lieu. La réduction de la capacité cardiaque rend aussi plus vulnérable à d’autres maladies, comme l’ hypertension et le diabète .

Ce risque s’ajoute à ceux déjà connus d’un mauvais développement des organes, dont le cœur, et d’une plus grande probabilité de souffrir d’affections chroniques, comme les maladies cardiovasculaires et les AVC.

Les pays développés également concernés

Même si ces résultats n’ont été obtenus que chez des animaux, les auteurs s’alertent sur la pauvreté alimentaire dans les pays en voie de développement mais aussi dans les pays industrialisés. Ainsi, l’association d’aide alimentaire The Trussel Trust a montré récemment qu’un parent sur cinq au Royaume-Uni fait face à des difficultés pour nourrir sa famille. Pour le docteur Peter Nathanielsz, directeur du Centre de Santé de l’université de Wyoming, « la santé des femmes pendant leur grossesse est fondamentale pour la santé de leur bébé. La société doit penser à augmenter leur apport nutritionnel avant et pendant cette période ».Néanmoins, rappelons tout de même que des apports alimentaires trop importants et/ou déséquilibrés pendant la grossesse favorisent le diabète gestationnel et un surpoids chez l’enfant. En résumé, tout est question de modération : les femmes enceintes doivent veiller à bien s’alimenter pour couvrir leurs besoins et ceux de leur enfant mais sans trop se laisser aller…

Source : topsante.com