Maladie de Lyme : on parle d’une pandémie

Hier avait lieu la journée mondiale de la maladie de Lyme, une maladie d’origine infectieuse, transmise par les piqûres de tiques. Les associations se mobilisent pour une meilleure prise en charge de la maladie. Pour Matthias Lacoste, président de l’association Droit de guérir et victime lui-même de la maladie de Lyme, «la prise en charge de la maladie doit d’autant plus évoluer que la diffusion de la maladie serait sous-évaluée». Invité hier à franceinfo, il tire le signal d’alarme : «Certaines personnes, comme le professeur Luc Montagnier, codécouvreur du VIH, parle de 90 % de la population européenne porteurs de la borrelia burgdorferi qui est l’agent pathogène responsable de la maladie de Lyme. Alors tout le monde n’est bien sûr pas malade aujourd’hui, puisque dans la plupart des cas le système immunitaire fait son travail. Jusqu’au jour où la personne a un affaiblissement du système immunitaire pour diverses raisons, et bascule dans une forme chronique, comme moi j’ai fait».

Les États-Unis ont reconnu la forme chronique de la maladie de Lyme. Toujours selon Matthias Lacoste, «Aujourd’hui on parle d’une épidémie, voire même d’une pandémie. Officiellement, il y a 33 000 nouveaux cas chaque année. Mais les associations de malades parlent d’au moins dix fois plus».

source: ladepeche.fr