Macron lance sa stratégie de lutte contre la pauvreté des enfants

Emmanuel Macron reçoit à déjeuner les principales associations de lutte contre la pauvreté, ainsi que des entreprises, des chercheurs et des experts.

Ce mardi, le chef de l’État lance la concertation sur une nouvelle politique de lutte contre la pauvreté qui ciblera l’enfance et la jeunesse, avec un déjeuner avec les associations et la visite d’une crèche en banlieue parisienne, a fait savoir l’Élysée lundi. Objectif : « l’égalité des chances » pour les enfants de tous milieux. Le chef de l’État veut cibler ses efforts de lutte contre la pauvreté spécifiquement sur l’enfance et la jeunesse, dans une approche nouvelle qui privilégie la « prévention » et l’« investissement social », et non la seule « gestion d’un dispositif » d’aide. Emmanuel Macron a, pour cela, choisi la date du 17 octobre, 30e Journée mondiale du refus de la misère. Après concertation avec les acteurs de la lutte contre la pauvreté, le gouvernement veut élaborer une stratégie vers mars-avril avec entre-temps la nomination d’un(e) délégué(e) interministériel(le) pour la piloter.

Elle sera accompagnée d’un plan d’action, voire de mesures législatives et de nouveaux moyens si nécessaire. « Il nous faut investir socialement pour que les enfants qui sont pauvres, parce qu’ils sont dans des familles pauvres, ne soient pas les pauvres de demain et éviter les facteurs de reproduction » sociale, a expliqué l’Élysée, pour qui l’un des moyens mis en avant sera, par exemple, un enseignement précoce du langage. Le taux de pauvreté moyen en France est d’un peu plus de 14 %, plutôt élevé mais dans la moyenne des pays de l’UE. Mais il atteint près de 20 % chez les enfants et les jeunes (3 millions d’enfants, soit un enfant sur cinq, vivent dans une famille sous le seuil de pauvreté), ainsi que 36 % des familles monoparentales et 70 % dans ces familles quand les mères sont inactives. De plus, 20 % des étudiants sont pauvres, a rappelé l’Élysée.

Favoriser la réussite scolaire

Avant sa visite d’une crèche de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, Emmanuel Macron reçoit à l’Élysée mardi à déjeuner les principales associations de lutte contre la pauvreté, ainsi que des entreprises, des chercheurs et des experts, devant lesquels il doit prononcer une allocution à huis clos pour lancer la concertation sur sa stratégie. Au cœur de la réflexion du gouvernement figure le rapport de l’inspecteur général de l’Education nationale Jean-Paul Delahaye de mai 2015 sur la grande pauvreté et la réussite scolaire, qui concluait qu’« en favorisant davantage la réussite scolaire des plus pauvres le système éducatif leur offre le seul moyen à long terme de sortir de la pauvreté ». À Gennevilliers, Emmanuel Macron sera accompagné mardi d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé et des Solidarités, {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lepoint.fr