Lois anti-tabac : les nouvelles mesures de Marisol Touraine

Pour accompagner l’arrivée du paquet neutre, une enveloppe de 32 millions d’euros sera débloquée pour la lutte anti-tabac. Le mois de novembre sera aussi le « moi(s) sans tabac ».

Invitée ce matin sur l’antenne de France Info, la ministre de la Santé a annoncé un éventail de mesures prises pour renforcer la lutte anti-tabac. Alors que le paquet neutre fera son apparition en France vendredi, la disposition depuis longtemps annoncée ne sera pas la seule. Outre les régulations relatives à l’application des nouvelles directives européennes, Marisol Touraine a annoncé un investissement de 32 millions d’euros supplémentaires pour lutter contre le tabagisme, dès 2016, et que novembre sera désormais le « moi(s) sans tabac ».

L’ordonnance présentée ce matin au conseil des ministres permet l’application, dès vendredi, de la directive européenne 2014/40/UE qui prévoit entre autres un élargissement des messages d’avertissement sur les paquets, l’interdiction des arômes – les cigarettes au menthol et convertibles sont notamment concernées – et l’obligation des fabricants à déclarer la composition du tabac auprès des États membres.

37 % de fumeurs en moins en 30 ans

Six fumeurs sur dix déclarent avoir envie d’arrêter de fumer, a rapporté la ministre de la Santé. Les mesures supplémentaires prises par le gouvernement visent à les aider. Les 32 millions d’euros seront destinés à un fonds de prévention du tabagisme. Du 23 mai au 30 juin, une campagne d’affichage, radio et Internet sera mise en place pour lutter contre les idées reçues minimisant l’impact du tabac sur la santé, et pour encourager les fumeurs à appeler Tabac Info Service.

Le « moi(s) sans tabac » s’inspire de son côté de Stoptober, une initiative du Royaume-Uni mise en place en 2012, et qui aurait réuni en 2015 plus de 215 000 personnes. Elle consiste à utiliser l’entraînement de groupe pour faire arrêter le tabac pendant 28 jours d’affilée, temps après lequel les fumeurs sont cinq fois plus susceptibles d’arrêter définitivement. L’Angleterre fait figure de bon élève : en 30 ans, le nombre de fumeurs y aurait diminué de 37 %.

En France, d’après le ministère de la Santé, le tabac serait responsable de près de 80 000 morts par an, soit 200 par jour.

Source : pourquoidocteur.fr