L’industrie de l’assurance en pleine ébullition

Les opérations de fusions-acquisitions battent leur plein cet été.
C’est à ne plus savoir où donner de la tête. En 2015, et tout particulièrement cet été, les fusions-acquisitions se bousculent dans l’industrie de l’assurance, à l’image du rachat pour 6,9 milliards de dollars du réassureur PartnerRe par le holding italien Exor (lire ci-dessus).
Mais ce qui marque surtout les esprits, c’est leur ampleur. Plusieurs opérations ont en effet versé dans le gigantisme. Aux Etats-Unis, le marché de l’assurance-santé a ainsi changé de visage en juillet, avec, coup sur coup, deux transactions record impliquant quatre des cinq plus gros acteurs locaux : d’abord le rachat d’ Humana par son rival Aetna pour 37 milliards de dollars, puis l’acquisition de Cigna par Anthem pour 54,2 milliards de dollars. Deux mouvements dictés par la recherche d’économies d’échelle pour faire face à la pression sur les coûts entraînée par l’« Obamacare », la mesure qui a permis à des millions d’Américains pauvres ou âgés d’accéder à une complémentaire santé. Il s’agit aussi, pour les assureurs-santé, d’être en meilleure position pour négocier les tarifs avec les hôpitaux.
Mais c’est tout le secteur qui semble passer dans une autre dimension. Ainsi, dans l’assurance-dommages, le groupe suisse ACE a déboursé 28,3 milliards de dollars pour s’offrir son rival américain Chubb, afin de bénéficier d’un double effet de taille et de diversification. Le monde du courtage et du conseil n’a pas été en reste non plus, avec la fusion à 18 millions de dollars entre Willis et Towers Watson, aux activités complémentaires.
Le jeu semble en tout cas partout grand ouvert. Dans la réassurance en particulier, la consolidation – qui concerne en ce moment plutôt des opérateurs de taille moyenne ou petite – ne semble pas prête de s’arrêter, alors que les conditions de marché sont très difficiles.

Du côté français, deux assureurs se sont signalés cet été. AXA a acheté pour 88 millions d’euros l’assureur égyptien Commercial International Life Insurance Company. Il négocie par ailleurs le rachat de l’assureur-emprunteur Genworth Lifestyle Protection Insurance pour 475 millions d’euros. De son côté, le groupe de protection sociale Apicil a annoncé la semaine dernière entrer en négociation exclusive avec le groupe britannique Legal & General, pour lui racheter ses activités en France.

Source : Les Echos