Les médecins conseillent de plus en plus d’applis et d’objets connectés

Le numérique a fait son entrée dans les cabinets médicaux et intègre désormais certaines prescriptions, selon une enquête du Conseil de l’ordre des médecins et des éditions Vidal.

Le quatrième baromètre de l’Observatoire des usages numériques en santé nous apprend que de plus en plus de médecins conseillent à leurs patients, en général des malades chroniques, des applis ou des objets connectés. Ces outils numériques font désormais partie de leurs prescriptions.

Plus de 1 400 médecins utilisateurs de smartphones ont été interrogés dans le cadre d’une enquête menée par le Conseil national de l’ordre des médecins et les éditions Vidal.

Il en ressort que 18 % d’entre eux conseillent des applis à leurs patients, le plus souvent pour le suivi glycémique, nutritionnel, physique ou tabagique. Ils n’étaient que 8 % à le faire en 2013.

Par ailleurs, 16 % des médecins (contre 9 % en 2014) n’hésitent pas à conseiller l’usage d’objets connectés, par exemple des tensiomètres, des glucomètres ou des podomètres.

L’enquête note, toutefois, que ces outils numériques ne concernent, pour l’instant, que moins de 20 % des patients.

Une nécessaire labellisation

Pour que ces consultations 2.0 prennent de l’ampleur, il faudrait gagner la confiance des médecins et que la fiabilité de ces outils leur soit garantie.

En ce qui concerne les applis santé, 79 % des médecins interrogés seraient très favorables à une recommandation par une société savante, 75 % à une labellisation par une autorité de santé.

Pour les objets connectés, 79 % aimeraient qu’une autorité de santé apporte sa caution et 75 % attendent l’avis d’une société savante.

Source : santemagazine.fr