Les chiffres qui révèlent l’angoisse des Français face à leur retraite

Dans la cinquième édition de son baromètre sur les Français et la préparation à la retraite, Deloitte révèle que les Français épargnent en moyenne 1688 euros par an pour leur retraite.

La population vieillit. En 2060, 16,2% de la population française aura plus de 75 ans sur 74 millions de Français. Le système de financement est à bout de souffle. La branche vieillesse de la Sécu est toujours en déficit et les régimes de retraite complémentaire des salariés et cadres Agirc-Arcco viennent d’être sauvées in extremis. «La question de la pérennité de notre régime de retraite va sans aucun doute être au cœur des débats pendant les prochains mois. Les efforts d’épargne individuelle sont encore trop justes, il faut d’une part combler la carence d’information des Français pour s’y préparer de manière plus avisée, et que les acteurs et pouvoirs publics les aident en faisant évoluer le système et les dispositifs», commente Hugues Magron, Associé Conseil secteur assurances et protection sociale chez Deloitte. Deloitte a réalisé pour la cinquième fois, son baromètre sur les Français et leur retraite après avoir interrogé 4000 Français de 25 ans et plus, actifs ou retraités.

• Les Français sont inquiets du montant de leur retraite

75% des actifs interrogés sont inquiets du montant de leur pension future. La plupart d’entre eux (77% des actifs interrogés) estiment qu’ils auront besoin de compléter leur retraite par des ressources supplémentaires pour s’assurer un niveau de vie suffisant (activité rémunérée ou autre).

Symbole de leur inquiétude, les Français qui épargnent pour la retraite mettent en moyenne 1688 euros de côté par an pour leur retraite. Les futurs retraités anticipent un manque de ressources financières à la retraite représentant près d’un tiers de leur pension future… La préparation à la retraite est le premier motif d’épargne des actifs.

• Mais un peu moins dans le secteur public

Néanmoins on est moins inquiet dans la fonction publique (59%) que dans le secteur privé (64%). 15% des personnes interrogées dans le secteur privé pensent à exercer une activité rémunérée au cours de leur retraite afin de s’assurer d’un niveau de vie suffisant contre 9% dans le secteur public.

• Ils ne croient pas aux acteurs du systèmes…

42% des personnes interrogées ne font confiance à aucun acteurs dépositaires du système de retraite actuel (Sécu, mutuelles, institutions financières, Etat, syndicats, etc.).

• et manquent de connaissance

Seulement 14% des actifs sondés connaissent leurs droits à la retraite et les sujets économiques d’ordre général. Cette expertise se concentre principalement sur les hommes âgés de plus de 45 ans et appartenant à la CSP+. C’est généralement à partir de 40 ans que les Français commencent à se préoccuper de leur retraite.

En outre, plus de la moitié des actifs n’ont pas de vision claire des produits d’épargne disponibles. D’ailleurs, lorsque qu’ils choisissent un établissement pour gérer leur épargne, l’accessibilité et le conseil sont les deux premiers critères. Conséquence de cette opacité du système, la moitié des futurs retraités se tournent vers internet pour s’informer.

• Ce qu’ils recherchent quand ils épargnent

Lorsqu’ils choisissent un produit d’épargne, 59% des actifs recherchent le rendement. L’assurance vie, le plan d’épargne logement et les comptes sur livret sont les trois produits d’épargne privilégiés, selon Deloitte.

• Perspectives d’avenir

Pour la suite, 55% des Français estiment que, le système de retraite français finira par se transformer pour aller vers une retraite par capitalisation où chacun épargnera pour sa propre retraite.

Source : lefigaro.fr