L’économie française a créé plus de 200.000 emplois nets en 2017

Au quatrième trimestre, l’emploi salarié privé a connu une hausse de 0,3%. Sur un an, l’Hexagone a ainsi créé 253.500 postes dans le secteur privé en 2017, selon une première estimation de l’Insee, publiée ce mardi.

Croissance au plus haut, chômage en baisse… Les voyants sont au vert. Au quatrième trimestre 2017, 53.300 emplois ont vu le jour, après une création de 49.600 emplois sur le trimestre précédent. L’économie française a ainsi généré 253.500 postes salariés nets dans le secteur privé sur l’ensemble de l’année, selon une première estimation de l’Insee. Cela représente une hausse de 1,3% sur un an. Le secteur privé employait 19,27 millions de salariés fin 2017, un record. Des chiffres qui traduisent ainsi une légère accélération du marché de l’emploi. Pour rappel, l’Hexagone a constaté la création de 234.500 postes en 2016 et 129.700 en 2015.

Dans le détail, ce sont les services marchands qui observent la plus forte augmentation (+1,9% sur un an) et s’imposent comme la locomotive de cette performance. Hors intérim, le secteur tertiaire a créé 178.000 postes sur l’année, tandis que l’intérim a généré 45.500 emplois. Avec un effectif total de 734.400 postes, l’intérim a donc atteint un record.

Pénicaud table sur une baisse «durable» du chômage

De son côté, la construction a connu sa première année dans le vert, depuis 2008 (+21.300 postes). Même son de cloche positif pour l’agriculture – avec 5800 postes supplémentaires – et les services non marchands. Ces derniers ont pourtant été affectés par un recul de 0,2% au quatrième trimestre, en raison de la baisse drastique des contrats aidés, depuis l’été. L’industrie, elle, n’est en revanche, toujours pas à la fête. Sur un an, les usines ont perdu 10.100 postes. Une piètre performance: le secteur n’a pas enregistré de créations nettes depuis l’an 2000. Seule évolution positive, les destructions de postes ont tout de même ralenti.

Ces chiffres sont-ils de bon augure pour l’année 2018, permettant ainsi une baisse du chômage? Difficile à dire pour l’heure. La ministre du Travail s’est néanmoins révélée optimiste, au micro de LCI lundi soir. Muriel Pénicaud a déclaré qu’elle tablait sur {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lefigaro.fr