Le travail de nuit n’augmenterait pas le risque de cancer du sein

LA CHRONIQUE DU PR KHAYAT. Une vaste étude suggère que le travail de nuit a peu ou pas d’effets sur le risque de développer un cancer du sein.

Selon une étude britannique, le travail de nuit n’est pas un facteur de risque du cancer du sein. Les résultats ont été publiés dans Journal of the National Cancer Institute. À partir de précédentes recherches, un comité de l’Organisation mondiale de la Santé avait déclaré en 2007, que l’activité de nuit pourrait probablement avoir un lien avec le risque de développer un cancer du sein.

Mais les résultats de cette nouvelle étude, la plus importante du genre, suggèrent peu ou pas d’effets du travail de nuit sur le risque de développer un cancer du sein. Les chercheurs ont analysé les données issues de dix recherches différentes menées au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Chine, en Suède et aux Pays-Bas auprès de 1,4 million de femmes au total. L’étude a été financée par la UK Health and Safety Executive, le Cancer Research UK et le UK Medical Research Council.

En moyenne, 14% des femmes au Royaume-Uni ont déjà travaillé de nuit et 2 % ont occupé ce type de poste pendant 20 ans ou plus. Chaque année au Royaume-Uni, environ 53 300 femmes sont diagnostiquées d’un cancer du sein et 11 500 en meurent. C’est le cancer le plus courant dans le pays. Les chercheurs rappellent que les femmes peuvent réduire le risque de développer la maladie en maintenant un poids sain, en consommant peu d’alcool et en pratiquant une activité physique.

Source : sciencesetavenir.fr