Le parrainage en entreprise : mode d’emploi

Destiné à des personnes rencontrant des difficultés d’intégration professionnelle, le parrainage vers l’emploi met jeunes et moins jeunes en relation avec des bénévoles. Ces derniers les accompagnent et les conseillent pendant neuf mois.

Certains ont moins de 26 ans, ou plus de 50, et ne parviennent pas à trouver un emploi. D’autres n’ont qu’un faible niveau de qualification ou sont en situation de handicap. D’autres encore, chômeurs de longue durée ou allocataires du revenu de solidarité active, sont considérés comme «en insertion». Tous ont un point commun : la possibilité de faire appel au parrainage vers l’emploi.

Expérimenté pour la première fois en 1993 et généralisé quatre ans plus tard, ce dispositif met en relation des personnes ayant des difficultés à s’insérer sur le marché du travail et des bénévoles chargés de les accompagner. «La démarche constitue un tremplin, résume ainsi la charte nationale du parrainage. Les parrains assureront l’accompagnement personnalisé des parrainés afin de conforter la construction d’un projet personnel et leur insertion dans la vie active.»

Très concrètement, les premiers s’engagent à rencontrer régulièrement les seconds pour leur faire bénéficier de leurs conseils, mais aussi de leur réseau relationnel, et les coacher tout au long de leurs recherches. Ils peuvent également servir d’intermédiaire en cas d’obstacles, par exemple dans la quête d’un logement ou en cas de difficulté de mobilité. Enfin, ce sont eux qui «assureront la qualité des premiers contacts entre le parrainé et l’employeur», précise la charte.

Plus de 30 réseaux en Midi-Pyrénées

Objectif : redonner confiance en soi aux parrainés et leur remettre le pied à l’étrier. Ce suivi renforcé, qui peut durer jusqu’à neuf mois, est coordonné au niveau régional par des structures de parrainage reconnues.

En Midi-Pyrénées par exemple, plus de 30 réseaux se sont développés depuis la mise en place du dispositif, en 1994. Ils sont chargés de superviser les relations entre parrains et parrainés, mais aussi de proposer des formations aux parrains, afin que ces derniers puissent proposer une médiation et une aide efficace. Le gouvernement, qui donne déjà, avec les Régions, 305 euros par parrainage, a annoncé vouloir muscler le dispositif pour les jeunes. De 30 000 parrainés de moins de 26 ans en 2014, il désire passer à 60 000 en 2017.

Trois rendez-vous
Trois événements autour du parrainage sont organisés en Haute-Garonne dans les jours à venir. Le 24 septembre, une rencontre informelle et conviviale entre parrains et parrainés se tiendra à la prairie des filtres de Toulouse à partir de 18 h. Le 28, une information collective sera animée dans les locaux de la plateforme Emploi-Entreprises à Empalot. Enfin, le lendemain, le Carif Oref présente le dispositif à Labège.

Source ; La Dépêche.fr